BFMTV

Aides sociales: pour Macron, "la solution n'est pas de dépenser toujours plus d'argent"

Le chef de l'Etat a présenté ce mercredi sa politique sociale devant le congrès de la Mutualité, à Paris, au lendemain de ses propos polémiques sur les minima sociaux, qui coûtent à ses yeux "un pognon dingue".

Emmanuel Macron a présenté ce mercredi sa politique sociale à la Mutualité, à Paris, lors d'un discours en droite ligne avec ses déclarations de mardi, diffusées par sa conseillère en communication. Dans cette vidéo, le chef de l'Etat estime que les minima sociaux coûtent "un pognon dingue" et appelle à mettre l'accent sur la prévention et la "responsabilisation" pour sortir les gens de la pauvreté. Devant le congrès de la Mutualité, pendant un peu plus d'une heure, Emmanuel Macron a estimé que la solution n'était pas "de dépenser toujours plus d'argent", appelant à "une justice sociale effective plutôt que des incantations".

Le chef de l'Etat a affirmé qu'il ne fallait pas se "contenter de la redistribution monétaire" et souhaité des solutions "plus efficaces que de l'argent mis sur la table".

Il s'est prononcé pour "plus de prévention, d'accompagnement", pour "une transformation profonde qui prendra du temps, moins sidérante que de l'argent mis sur la table, mais j'en suis sûr, plus efficace". 
"Je ne vais pas vous faire de promesses à l'emporte-pièce, de promesses d'estrade", a-t-il ajouté.

Pour le président de la République, de même que "la réponse à la pauvreté ne saurait être monétaire", "les solutions à apporter au problème ne sauraient être budgétaires".

Sur la question des aides sociales, il a assuré que les "engagements monétaires" seraient "maintenus mais doivent être complétés par de l'accompagnement". "Il nous faut accompagner et responsabiliser ceux qui sont aux minima sociaux et qui y restent", a-t-il encore estimé. 

Charlie Vandekerkhove