BFMTV

Philippe ironise sur le "bordel" de Macron

La Premier ministre Edouard Philippe le 6 octobre 2017 à Nantes.

La Premier ministre Edouard Philippe le 6 octobre 2017 à Nantes. - STEPHANE MAHE / POOL / AFP

Le Premier ministre se dit étonné que les propos du président de la République suscitent autant de commentaires.

Interrogé sur les propos d'Emmanuel Macron à propos de "ceux qui foutent le bordel", Edouard Philippe a nuancé leur portée, se disant étonné qu'on y consacre "autant de temps et de commentaires" et estimant qu'il pouvait arriver au président de "se laisser aller".

"Le président de la République, quand il s'exprime, s'exprime avec une grande clarté et, avec du reste, souvent un registre de vocabulaire qui a pu le placer sous le feu de la critique quand on considérait qu'il avait des formulations trop intellectuelles", a déclaré le chef du gouvernement sur Europe 1 ce lundi matin.

"Il dit les choses et ça fait du bien"

"Il se trouve que par ailleurs il lui arrive, comme il m'arrive, comme il vous arrive sans doute Monsieur Cohen… Parfois, j'imagine que sous le coup de l'impression que vous êtes dans un petit groupe, vous vous laissez aller et vous dites quelque chose qui relève de l'ordre du gros mot. En général, quand ça m'arrive ma fille qui a 7 ans me dit que je ne devrais pas le faire", a poursuivi le Premier ministre. 

"Emmanuel Macron dit les choses et lui aussi assume ce qu'il pense et ce qu’il fait, et ça fait du bien", a-t-il conclu.

Pour justifier ces propos prononcés en Corrèze mercredi, le chef de l'Etat a dit regretter un mot "familier", tout en assumant "sur le fond". Il "ne savait pas qu'il était filmé", ont indiqué son porte-parole Bruno Roger-Petit et plusieurs membres du gouvernement, dont Marlène Schiappa.

Lorsque cette séquence a été immortalisée, Emmanuel Macron a pourtant adressé un regard à la caméra. Sans compter qu'une perche permettant la prise de son se trouvait juste à côté de lui, clairement visible sur les images.

Charlie Vandekerkhove