BFMTV

"Petites connes": le député Habib "assume totalement" ses propos contre des opposantes à la réforme

BFMTV
Le député des Français de l'étranger estime que ses propos, proférés dans un tweet, étaient "sur le ton de la plaisanterie".

La sortie avait provoqué mercredi un tollé. Deux jours plus tard, le député UDI Meyer Habib dit pourtant assumer "totalement ses propos". L'élu s'était fendu d'un tweet dans lequel il raillait des "petites connes", après une action organisée par des parlementaires issues de la gauche devant l'Assemblée nationale, avec notamment Clémentine Autain (LFI), la sénatrice Esther Benbassa (EELV), ou encore Elsa Faucillon (PCF).

Ces dernières, vêtues d'un bleu de travail assorti de gants jaunes et bandeau rouge dans les cheveux à l'image de Rosie la Riveteuse et accompagnées d'autres femmes, reprenaient la chanson des années 1980 À cause des garçons, du groupe éponyme, en la détournant pour chanter à la place "à cause de Macron". Un air déjà entonné au cours des manifestations opposées à la réforme des retraites, actuellement examinée au Palais-Bourbon.

Recadrage de Clémentine Autain

"J'assume totalement mes propos", a expliqué Meyer Habib ce vendredi sur BFMTV, ajoutant pour se défendre que "c'était sur le ton de la plaisanterie". "Les insoumis, les communistes et l'extrême gauche, on bloque les travaux de l'Assemblée nationale, ils sont dans le show, ils sont dans le buzz", a tancé le député des Français de l'étranger.

Jeudi dans l'Hémicycle, Clémentine Autain a recadré son collègue, assénant avoir "à cœur que ce genre de propos, à la fois sexistes et injurieux,(...) cesse".

Clarisse Martin