BFMTV

Présidentielle 2017: la stratégie du silence de Manuel Valls

Invisible depuis sa défaite au second tour de la primaire à gauche, Manuel Valls a décidé de garder le silence. L'ancien Premier ministre refuse d'évoquer la présidentielle. Jeudi, il assistait, à Madrid, à une exposition consacrée à son père.

39 jours après sa défaite au second tour de la primaire à gauche, on a retrouvé Manuel Valls. Discret - presque invisible - depuis la victoire de Benoît Hamon, l'ancien Premier ministre était, ce jeudi à Madrid. Accompagné de sa mère et de sa sœur, il assistait à une exposition consacrée à son père, Xavier Valls, artiste peintre amateur.

À moins de cinquante jours du premier tour, Manuel Valls a refusé d'évoquer l'élection présidentielle et son absence totale des médias :

"Qu'est ce qui justifie qu'on me voit? La campagne présidentielle? Raison de plus..."

Peut-il continuer à garder le silence ?

Lors de la primaire à gauche, l'ancien Premier ministre avait pourtant, comme tous les autres candidats, assuré qu'il soutiendrait la candidature du vainqueur. Mais depuis sa défaite, Manuel Valls ne s'est jamais exprimé clairement en faveur de la candidature de Benoît Hamon. Un malaise existe-t-il entre les deux hommes? "Aucun", promet Manuel Valls.

Quel avenir pour l'ancien Premier ministre dans cette campagne ? Plusieurs possibilités s'offrent à lui. Rejoindre finalement la campagne de Benoît Hamon ? Peu vraisemblable puisqu'il ne partage ni les idées ni le programme du candidat socialiste. Se ranger derrière Emmanuel Macron, à l'instar de nombreux parlementaires et même ministres socialistes ? Le favori des sondages marche sur ses plates-bandes et Manuel Valls ne verrait pas cela d'un très bon œil. Plus vraisemblablement, Manuel Valls devrait continuer à garder le silence. Comme depuis le 29 janvier...
dossier :

Manuel Valls

Arthur Blanquet avec Salhia Brakhlia