BFMTV

Peillon: "La laïcité ce n'est pas le gourdin"

-

- - -

Invité lundi matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, Vincent Peillon, le ministre de l'Education, s'est expliqué sur sa "Charte de la laïcité", présentée ce lundi pour réaffirmer la neutralité de l'enseignement face aux religions.

Invité lundi matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, Vincent Peillon s'est longuement expliqué sur la "Charte de la laïcité", mise en place dans toutes les écoles de France.

Le ministre de l'Education a d'abord réagi aux attaques de l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy: "François Fillon fait une équivalence entre le PS et le FN. Il a tort pour son pays et pour son mouvement, il est un héritier du gaullisme. Le PS reste dans le cadre républicain, ne tient pas de discours intolérants. Je pense que M.Fillon dérape".

La charte de la laïcité est-elle là pour convaincre les électeurs du FN? L'école est républicaine, "c'est comme ça depuis 2 siècles et c'est la force de la France", répond Vincent Peillon, en faisant référence à l'article 1 de la Constitution, qui installe une république indivisible et laïque.

"La laïcité ne s'adresse à aucune religion en particulier"

Au même titre que les drapeaux français et européen, au même titre que la devise de la république, la charte de la laïcité sera mise en place dans toutes les écoles: "Il faut qu'elle soit affichée dans un lieu visible, il faut qu'elle soit expliquée, c'est tout le but", insiste le ministre de l'Education. Faut-il imposer l'enseignement de La Marseillaise? "On peut l'apprendre. Il n'y a pas de raison de ne pas connaître notre hymne national".

Vincent Peillon répond également à ceux qui le soupçonnent de viser l'islam: "La laïcité ne s'adresse à aucune religion en particulier, puisqu'elle les met toutes sur un pied d'égalité, mais pas dans la sphère publique. L'école est un espace de neutralité, sans prosélytisme. Imaginez dans l'école, défendre ses valeurs religieuses, politiques ? Non".

"A l'école de la république on ne reçoit pas des petits juifs, des petits musulmans, des petits catholiques, des petits agnostiques: on reçoit des élèves de la république", martèle Vincent Peillon, qui appelle à "séparer le politique du théologique".

"La laicité, ce n'est pas le gourdin, ce n'est pas l'intolérance. Chacun doit la respecter s'il veut garder sa liberté d'opinion, de conscience (...). Je veux protéger les enfants d'un certain nombre de dérives qui sont celles des adultes".

Alexandre Le Mer