BFMTV

Notre-Dame-des-Landes divise la gauche

Harlem Désir, samedi 17 novembre, à la Mutualité

Harlem Désir, samedi 17 novembre, à la Mutualité - -

Le premier secrétaire du PS, a critiqué ce samedi les écologistes qui s'opposent au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Harlem Désir, le premier secrétaire du PS, a affirmé samedi qu'un "parti de la majorité gouvernementale ne devrait pas s'impliquer dans des manifestations qui prennent pour cible le Premier ministre", à propos de l'opposition des écologistes au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, cher à Jean-Marc Ayrault.

>> A LIRE AUSSI : Notre-Dame-des-Landes : 10.000 manifestants attendus

Il a ajouté que ce projet, qui fait partie selon lui des "dossiers mineurs", était aussi "soutenu par les collectivités locales et leurs habitants très majoritairement". Des milliers de personnes, dont des élus EELV, devaient participer aux manifestations ce samedi contre ce projet d'aéroport en Loire-Altantique que défend le Premier ministre, ancien maire de Nantes.

>> A LIRE AUSSI : Des ténors d'EELV à Notre-Dame-des-Landes contre l'aéroport


EELV se défend de manifester contre Ayrault

"Nous ne manifestons pas contre le Premier ministre ni le gouvernement, c'est le contraire", a assuré samedi à l'AFP le secrétaire national d'Europe-Ecologie Les Verts, Pascal Durand, lors de la manifestation contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes.

"Nous manifestons pour que le gouvernement respecte les engagements de changement qu'il a pris devant les Français et les Françaises, notamment lors de la conférence environnementale où le président et le Premier ministre ont rappelé qu'il fallait faire baisser les émissions de gaz à effet de serre, qu'il fallait protéger les terres agricoles et la biodiversité", a-t-il expliqué. "C'est notamment les raisons pour lesquelles nous sommes là aujourd'hui avec 30.000 personnes", a-t-il ajouté.