BFMTV

Merkel, bouc émissaire des députés français de gauche

Angela Merkel, favorite des sondages pour les élections allemandes, pourrait être amenée à gouverner avec les sociaux-démocrates.

Angela Merkel, favorite des sondages pour les élections allemandes, pourrait être amenée à gouverner avec les sociaux-démocrates. - -

Alors qu'Angela Merkel bénéficie d'une légère avance dans les sondages à l'approche des législatives allemandes, les députés français de gauche espèrent qu'elle sera amenée à gouverner avec le SPD.

Tous les sondages s'accordent à le dire: Angela Merkel est la grande favorite des élections législatives allemandes qui auront lieu ce dimanche. Si elle est réélue, la chancelière allemande enchaînera ainsi sur un troisième mandat.

Ce qui ne ravirait pas la gauche française. Pour les élus socialistes notamment, Angela Merkel est à l'origine de tous les maux de l'Europe, ou presque. Qualifiée de "chancelière de l'austérité" au PS, elle a même été accusée un jour par Arnaud Montebourg de mener une politique "nationaliste à la Bismarck", comme dans l'Allemagne du XIXe siècle.

La majorité française souhaiterait donc en finir avec elle. "Quand on appauvrit l'ensemble de l'Europe, à un moment, ceux qui ont la puissance industrielle et qui exportent auront eux aussi des difficultés", prévient ainsi André Chassaigne, président du groupe Gauche démocrate à l'Assemblée.

La grande coalition, une fausse solution?

Certains élus PS misent sur une victoire plus serrée que prévue de Merkel, l’obligeant à gouverner avec son adversaire social-démocrate, comme cela était déjà arrivé de 2005 à 2009.

"Une grande coalition permettrait de rééquilibrer l’Europe, explique le député PS du Cher Yann Galut, car si nous ne remettons pas un peu de croissance en Europe, si nous ne permettons pas à un certain nombre de pays en difficulté de pouvoir mutualiser leur dette, nous risquons à un moment d’aller dans le mur".

Pas sûr pour autant qu’une grande coalition modifie vraiment la donne. Car la politique européenne menée pour l’instant par Angela Merkel fait consensus en Allemagne.

A. K. avec Aymeric Barrault