BFMTV

La mue du discours d’Edouard Martin

Edouard Martin en duplex sur BFMTV le 17 février.

Edouard Martin en duplex sur BFMTV le 17 février. - -

Le discours de ce syndicaliste qui avait eu des mots très durs contre le gouvernement s’est policé depuis qu’il est candidat sur une liste socialiste aux européennes.

Pendant longtemps, Edouard Martin n’a pas eu la langue dans sa poche. Quand il était le leader de la CFDT d’ArcellorMittal à Florange, il grondait en novembre 2012: "Nous avons été le cauchemar de Sarkozy, on pourrait être celui de ce gouvernement".

Un mois plus tard, après l’annonce par Jean-Marc Ayrault d’un accord pour fermer les hauts-fourneaux, Edouard Martin avait qualifié le Premier ministre de "traître" et l'accusait de leur avoir "donné un coup de poignard". Désormais tête de liste du PS aux européennes dans l’Est, il a mis ses invectives de côté. Illustration sur BFMTV lundi.

La loi Florange est examinée actuellement à l’Assemblée nationale. Elle est la traduction édulcorée de la promesse du candidat Hollande faite en février 2012 face aux salariés d’ArcellorMittal, dont Edouard Martin. Si Edouard Martin estime que la loi n’est "pas à la hauteur", il rappelle qu’il n’existait "rien jusqu’à présent".

Désormais en passe de devenir un homme politique, Edouard Martin caresse les entreprises dans le sens du poil: "J’ai simplement envie de dire aux investisseurs étrangers, venez chez nous, en France on aime les entreprises".

Sur le pacte de responsabilité enfin, il utilise carrément les mêmes éléments de langage que.. l’UMP en lançant un "chiche" à Pierre Gattaz, président du Medef. Dans le cas d'Edouard Martin au moins, son engagement politique ne recoupe pas nécessairement son combat syndical.

K. L.