BFMTV

La Haute Autorité éthique du PS ne "doute" pas que le parti organise une primaire

Le principe d'une primaire début décembre a été approuvé à l'unanimité par le conseil national du PS

Le principe d'une primaire début décembre a été approuvé à l'unanimité par le conseil national du PS - AFP

La Haute Autorité éthique du Parti socialiste n'a "aucune raison de douter" que le candidat soutenu par le PS pour la présidentielle sera désigné via des primaires citoyennes, a-t-elle écrit aux avocats de militants qui ont saisi la justice pour obtenir de telles primaires.

De plus, la Haute autorité sera "particulièrement attentive à ce que les décisions nécessaires à la mise en place de ces primaires citoyennes soient arrêtées lors du Conseil national du 18 juin", précise-t-elle.

Trois militants ont fait appel à des avocats pour déposer une requête auprès du tribunal de grande instance de Paris pour obtenir l'organisation d'une primaire. Leur plainte repose sur le non-respect des statuts du parti, l'organisation de la primaire accusant près d'un mois de retard.

Pour appuyer leur réclamation, les trois plaignants se fondent sur les statuts du Parti socialiste. Selon l'un de ses articles, l'organisation d'une primaire est le passage obligé pour désigner un candidat à l'élection présidentielle.

C.H.A. avec AFP