BFMTV

Désir, Bachelay, Faure : les nouveaux hommes forts du PS

Guillaume Bachelay, Harlem Désir et Olivier Faure sont les nouveaux hommes forts du PS.

Guillaume Bachelay, Harlem Désir et Olivier Faure sont les nouveaux hommes forts du PS. - -

Après des semaines de cuisine interne, Harlem Désir a été choisi par Martine Aubry pour lui succéder à la tête du parti. Il sera épaulé par deux nouvelles têtes du PS Guillaume Bachelay et d’Olivier Faure. Présentations.

Après un feuilleton de plusieurs semaines, Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault ont finalement choisi, mercredi, Harlem Désir comme troisième signataire de leur motion majoritaire. Sauf énorme surprise, il devrait donc être élu, en octobre, premier secrétaire du Parti socialiste.

Harlem Désir dirigera le PS avec Guillaume Bachelay et, selon les infos de BFMTV, avec Olivier Faure, respectivement numéro deux et trois du parti. Un nouveau trio de tête, encore peu connu du grand public. BFMTV.com vous présente ceux qui vont compter chez les socialistes.

Sauf surprise, Harlem Désir va prendre la tête du PS.
Sauf surprise, Harlem Désir va prendre la tête du PS. © -

N°1 : Harlem Désir, l'ancien de SOS Racisme

Son cursus. Agé de 52 ans, Harlem Désir a adhéré au PS en 1982 mais s'est fait d’abord connaître entant que militant associatif, lorsqu’il a fondé SOS Racisme en 1984. Il préside l’association jusqu’à 1992, avant de devenir deux ans plus tard un membre influent du PS. D’abord membre du Conseil national du parti, puis du Bureau national depuis 1997, il est nommé en 2008 par Martine Aubry secrétaire national à la coordination du PS, un poste de numéro deux du parti.

C’est à ce titre qu’il a assumé l’intérim à la direction du PS pendant la campagne des primaires. Son objectif : maintenir la cohésion du parti, alors que les candidats s’affrontent.

Egalement député européen depuis 1999, il a été réélu en 2004 et 2009 dans la circonscription d’Ile de France où il conduisait la liste du PS.

Ses plus, ses moins. Connu du grand public mais aussi des militants pour son action au sein de SOS Racisme, Harlem Désir a été un personnage médiatique, qui a su devenir peu à peu un membre discret mais incontournable du parti. Membre de longue date du PS, il en connaît les rouages et a assuré sans encombre l’intérim de la présidence du parti durant les primaires. De nombreuses personnalités du PS lui sont reconnaissantes de son travail sur la cohésion du parti.

Pourtant, le parcours d’Harlem Désir n'est pas sans faille, notamment sur le plan judiciaire. En 1998, il est condamné à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour des salaires fictifs d’une association lilloise en 1986 et 1987. Un passé judiciaire que lui rappellent régulièrement ses adversaires de droite.

Guillaume Bachelay est désormais numéro 2 du PS.
Guillaume Bachelay est désormais numéro 2 du PS. © -

N° 2 : Guillaume Bachelay, le proche de Fabius et Aubry

Son cursus. Ancré à la gauche du PS, Guillaume Bachelay, 38 ans, a évolué dans l’ombre de Laurent Fabius, dont il est devenu conseiller à partir de 1997. Il a ensuite grimpé au sein de la hiérarchie du parti : devenu membre du Bureau national en 2007, il est aussi secrétaire national à l’industrie et aux nouvelles technologies. Soutien de Martine Aubry lors des primaires, il a ensuite rejoint l’équipe de campagne de François Hollande dans l’équipe de veille et riposte.

Localement, il est maire adjoint de Cléon, près de Rouen, et vice-président du conseil régional de Haute-Normandie. A ces deux mandats s’ajoute celui de député de Seine-Maritime : au départ suppléant de Laurent Fabius aux élections législatives, il a remplacé son mentor à l’Assemblée en juillet 2012 après sa nomination au gouvernement.

Ses plus, ses moins. Peu connu du public, Guillaume Bachelay a su rester loyal et discret, sans pour autant négliger son ascension au sein du parti. Mais, malgré sa participation active à la campagne présidentielle au sein de la cellule riposte, il n'est pas proche de François Hollande. Au point qu'il aurait été choisi par le futur président pour incarner Nicolas Sarkozy dans la préparation du débat télévisé...

Guillaume Bachelay est également connu pour son sens de la formule. Ainsi, en 2007, il n'avait pas hésité à comparer les forums participatifs de la candidate Ségolène Royal à des "réunions tupperware".

Olivier Faure, fidèle d'Hollande et d'Ayrault, prend la place de numéro 3 du PS.
Olivier Faure, fidèle d'Hollande et d'Ayrault, prend la place de numéro 3 du PS. © -

N°3 : Olivier Faure, le fidèle d'Hollande

Son cursus. Après avoir été collaborateur du président de la commission des lois à l’Assemblée Nationale, Olivier Faure devient en 1993 cadre dirigeant d'une PME de 150 salariés. Il est ensuite successivement conseiller de Martine Aubry au ministère de l’Emploi de 1997 à 2000, puis directeur adjoint du cabinet de François Hollande, alors Premier secrétaire du PS, de 2000 à 2007.

En octobre 2007, il rejoint Jean-Marc Ayrault et devient secrétaire général du groupe socialiste à l’Assemblée nationale. Pendant la campagne des primaires, il est chargé de la communication de François Hollande et continuera à s’en occuper pendant la campagne présidentielle. Après la victoire, il devient conseiller spécial de Jean-Marc Ayrault, et intègre la direction du PS en tant que Secrétaire national à la communication. 

Enfin, il est élu député de Seine-et-Marne lors des législatives de juin.

Ses plus, ses moins. Le CV presque idéal d'Olivier Faure en a fait le candidat idéal à la présidence du parti, à tel point que la rumeur est devenue insistante en juillet dernier. Le principal concerné, lui, a toujours démenti. Son jeune âge - 42 ans - sa connaissance des rouages politiques et sa fidélité au duo Hollande-Ayrault constituent des avantages certains pour son avenir au sein du PS.

Ariane Kujawski