BFMTV

Congrès PS : Désir pourfend la droite et fixe le cap

Harlem Désir, lors de son discours de clôture du congrès de Toulouse, dimanche 28 octobre

Harlem Désir, lors de son discours de clôture du congrès de Toulouse, dimanche 28 octobre - -

Dans son premier discours en tant que chef du PS, Harlem Désir s'est livré à une violente charge contre l'UMP et a fixé un cap pour les socialistes.

Une heure de discours dans son nouveau costume de patron. C'est résolument combatif que le nouveau premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a clôturé dimanche le premier congrès socialiste de l'ère Hollande, à Toulouse.

"Ca suffit, la droite UMP-FN ! Ca suffit, la lepénisation de la droite ! Mais où sont les républicains de droite ? Pourquoi se taisent-ils ?!", a-t-il harangué, sous les hourras des militants.


Comme le reste des ténors socialistes, Harlem Désir a assuré le "soutien de chaque militant" à Jean-Marc Ayrault, "un homme juste" qu'il a fait acclamer par la salle. Un Premier ministre confronté depuis la rentrée à de fortes difficultés sur tous les fronts.


Mais le nouveau patron de Solférino a aussi fixé le cap pour son parti, un PS "ouvrant grandes ses portes" aux Français, qui devienne le "parti le plus européen de France" et le "plus européen des partis socialistes".

Harlem Désir a enfin réaffirmé la volonté du PS d'oeuvrer en faveur de la parité hommes-femmes en politique, du mariage pour les couples homosexuels, et du non-cumul des mandats, des revendications fortes des militants.

M. T. avec AFP