BFMTV

Assouline: "Le mandat de François Hollande sera tenu contre vents et marées"

David Assouline, porte-parole du PS, au micro de BFMTV le 1er mai dernier.

David Assouline, porte-parole du PS, au micro de BFMTV le 1er mai dernier. - -

David Assouline, porte-parole du Parti socialiste, a assuré lundi, à l'occasion du premier anniversaire de l'accession au pouvoir de François Hollande que les engagements près auprès du peuple français seront tenus.

Le porte-parole du Parti socialiste David Assouline a assuré lundi que "le mandat qui a été confié" au chef de l'État "sera tenu contre vents et marées" à l'occasion du premier anniversaire de l'élection de François Hollande.

"Engager les réformes qu'aucun gouvernement n'a osé engager"

"Depuis un an, beaucoup a été fait pour redresser notre pays dans la justice, pour faire face à la réalité (...) et faire qu'elle soit meilleure dans quatre ans par rapport à la situation dans laquelle nous avons trouvé notre pays le 6 mai 2012" a affirmé le sénateur de Paris, lors de son point de presse hebdomadaire, ajoutant: "C'est le mandat qui a été confié par les Français il y a un an et il sera tenu, contre vents et marées".

"Nous faisons tout et avons engagé les réformes qu'aucun gouvernement n'a osé engager, tant pour reconstruire l'appareil industriel (...) pour dynamiser les PME, pour sécuriser le marché de l'emploi, pour investir dans les filières d'avenir", a-t-il dit.

David Assouline a préféré dévoiler un clip vidéo d'une durée de cinq minutes environ "qui symbolise le travail accompli" au lieu "d'énumérer ce qui a été réalisé depuis un an".

Droite et extrême droite se "délectent du malheur des Français"

Il a au passage brocardé la droite qui "n'a pas accepté depuis un an, ni sa défaite qui lui a imposé bilan, humilité et reconstruction d'un projet, ni la légitimité du suffrage universel et du nouveau pouvoir".

"Ils ne sont vraiment pas une alternative mais par contre aujourd'hui leur style d'opposition ne fait que renforcer le Front national avec qui ils n'hésitent plus à manifester", a-t-il ajouté.

"Ce qui est caractéristique de la droite et de l'extrême droite chaque jour un peu plus visible, a-t-il poursuivi, c'est qu'ils donnent le sentiment de se délecter du malheur des Français parce qu'ils pensent pouvoir prospérer sur ce malheur".

Plaidoyer pour l'unité de la gauche

Il a également mis en garde contre toute division de la gauche. "Nous pouvons partager le sentiment de ceux qui hier, simples citoyens ou militants de gauche voulaient dire non à l'austérité en Europe et la nécessité du combat contre la finance. Mais nous ne partageons pas les solutions ou l'alternative qui n'en est pas une proposées par leur dirigeant" a-t-il dit, faisant référence à la manifestation organisée dimanche par le Front de gauche contre l'austérité.


À LIRE AUSSI:

>> DOSSIER - La première année du mandat de François Hollande

D. N. avec AFP