BFMTV

Raoni en guest star à l'Assemblée nationale

Raoni Metuktire a eu droit à une ovation des députés, mardi dans l'hémicycle de l'Assemblée.

Raoni Metuktire a eu droit à une ovation des députés, mardi dans l'hémicycle de l'Assemblée. - -

L'ARÈNE PARLEMENTAIRE – Les réformes pénale et territoriale, le départ de députés UMP et... l'Amazonie. Voici ce que l'on pouvait retenir des questions au gouvernement, mardi à l'Assemblée.

Entre débats et coups bas, les questions au gouvernement se transforment souvent en théâtre où s'enchaînent petites phrases bien préparées et répliques assassines, que ce soit au sein de l'hémicycle ou dans les couloirs du Palais Bourbon. BFMTV.com vous résume la séance de ce mardi.

# Un Indien dans la ville

Raoni Metuktire, chef suprême du peuple Kayapo, a eu droit à une ovation des députés mardi à l'Assemblée nationale. Paris est une étape de sa tournée mondiale pour défendre la cause de l'Amazonie, pendant la Coupe du monde de football au Brésil.

Le député écologiste Jean-Louis Roumégas a profité de sa présence pour alerter le gouvernement sur la question amazonienne. L'élu a rappelé que des entreprises françaises étaient impliquées dans la déforestation amazonienne.

# La question qui ne passe pas

"Je vais vous dire très franchement ce que je pense de votre question. Notre pays crève littéralement de ce genre de polémiques et d'oppositions." Le Premier ministre n'a pas du tout apprécié la question de la députée UMP Virginie Duby-Muller sur la réforme pénale, répliquant que dans le contexte de montée du FN, les citoyens attendaient autre chose que des "polémiques et débats stériles".

# L'UMP quitte l'hémicycle

"Même sur le Mali vous trouvez le moyen de polémiquer… Si vous voulez un débat apaisé changez de ton quand il s'agit du chef de l'Etat". Les députés UMP ont quitté les questions au gouvernement mardi piqués par la réponse de Manuel Valls à la question de Pierre Lellouche sur le budget de l'armée.

# "Improvisation" VS "le fond"?

Face aux critiques sur "l'improvisation" de la nouvelle carte des régions, le Premier ministre a expliqué qu'il y aurait "un débat indispensable". "Quand on parle de méthode c'est qu'on ne veut pas parler du fond", a-t-il lancé en réponse à François Sauvadet. Le député UDI avait affirmé que "tout cela [la réforme territoriale] a un goût d'amateurisme".

Karine Lambin