BFMTV

Ecotaxe: les députés UMP n'ont pas réussi leur offensive

L'offensive de Marc Le Fur contre l'écotaxe a été lancée tard dans la nuit.

L'offensive de Marc Le Fur contre l'écotaxe a été lancée tard dans la nuit. - -

Pendant que les députés débattaient, 200 agriculteurs récoltaient 250 panneaux de signalisation à Chartres pour manifester contre l'écotaxe et la réforme de la PAC.

Des députés UMP ont tenté sans succès, dans la nuit de mardi à mercredi, de faire supprimer l'écotaxe sur les poids lourds, érigée en "symbole", la gauche leur reprochant leur "démagogie" et leur reniement sur cette mesure.

Lancée lors du débat sur le budget 2014 de l'écologie, l'offensive était emmenée par l'élu breton Marc Le Fur. Les orateurs de l'UMP ont martelé combien l'écotaxe était devenue "un symbole du matraquage fiscal" et évoqué la "colère" exprimée en Bretagne et au-delà.

Alors que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé une suspension sine die de l'application de l'écotaxe, plusieurs élus de droite ont appelé le gouvernement à "sortir de l'ambiguïté" sur le devenir de cette mesure.

Une coûteuse suspension

Chez les socialistes mais aussi chez les écologistes, plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer la "démagogie" faisant porter à cette taxe la responsabilité de la crise du modèle breton d'agriculture et une volonté d'"instrumentaliser" une fronde.

Plusieurs orateurs de gauche ont aussi souligné que la suppression pure et simple de l'écotaxe coûterait près de deux milliards d'euros globalement et priverait d'un financement crucial pour les infrastructures de transports.

Manifestation nocturne à Chartres

Dans le même temps, environ 200 agriculteurs d'Eure-et-Loir ont manifesté à Chartres, contre la réforme de la Politique agricole commune (PAC) et l'écotaxe, en déposant devant la préfecture une récolte de 250 panneaux de signalisation routière.

Ils y ont en outre déversé sept tonnes de déchets de maïs. A l'appel de la FDSEA d'Eure-et-Loir et des Jeunes agriculteurs (JA), les manifestants se sont rassemblés vers 22 heures devant la préfecture, à Chartres.

Cette manifestation est la troisième organisée en Eure-et-Loir depuis trois semaines. L'Eure-et-Loir est l'un des départements français où se trouvent le plus grand nombre de kilomètres de routes soumis à l'écotaxe.

A.D. avec AFP