BFMTV

"Ce n’est plus possible": François de Rugy dénonce la surcharge de travail à l’Assemblée nationale

Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy, le 3 avril 2018 lors d'une session de questions au gouvernement à l'Assemblée à Paris.

Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy, le 3 avril 2018 lors d'une session de questions au gouvernement à l'Assemblée à Paris. - Thomas Samson - AFP

Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, souhaite faire baisser le rythme de travail à l'Assemblée nationale.

Des sessions qui s'enchaînent, un rythme trop élevé, c'est le constat dressé ce mardi par François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale. Invité d'Europe 1, le député de Loire-Atlantique a assuré qu'il allait prendre des mesures pour lutter contre la surcharge de travail: "Il est temps de mettre de l'ordre dans l'ordre du jour".

François de Rugy entend proposer dès aujourd'hui une batterie de mesures à l'occasion de la conférence des présidents, qui se réunit chaque mardi matin. Il a ainsi assuré qu'il allait demander que les députés ne siègent plus les samedis et dimanches, "comme cela a été fait plusieurs semaines de suite pendant le mois écoulé". François de Rugy entend également faire réformer le programme législatif.

"Cela ne permet plus de faire un travail législatif"

"Je plaide pour qu'il y ait un programme législatif qui ne soit pas de quinze jours en quinze jours, ou de mois en mois, mais qui soit au moins sur une session ou la moitié d'une session, c'est-à-dire quatre ou cinq mois. Le sujet, c'est d'avoir des débats bien organisés, bien maîtrisés", a plaidé le président de l'Assemblée nationale.

Si François de Rugy a reconnu qu'il était tout à fait normal que le gouvernement essaie de faire passer un maximum de textes, il a tenu à rappeler que les députés avaient siégé 80 heures hebdomadaires ces dernières semaines, et même 17 jours consécutifs: "Cela ne permet plus de faire un travail législatif, de faire de bonnes lois".

Plusieurs textes de lois importants ont été étudiés récemment à l'Assemblée nationale, notamment lesdits "asile et immigration" et "agriculture et alimentation". "Ce sont des gros sujets, des textes avec beaucoup d'articles qui suscitent beaucoup d'amendements", a expliqué François de Rugy.

Guillaume Dussourt