BFMTV

Alexandre Benalla: des sénateurs LaREM vont boycotter son audition au Sénat

Alain Richard, sénateur LaREM, va boycotter l'audition d'Alexandre Benalla.

Alain Richard, sénateur LaREM, va boycotter l'audition d'Alexandre Benalla. - -

Les sénateurs LaREM Alain Richard et François Patriat ne siègeront pas à la commission des Lois qui doit auditionner Alexandre Benalla le 19 septembre.

Le bras de fer entre l'exécutif et le Sénat se poursuit autour de l'affaire Benalla: le sénateur LaREM Alain Richard a annoncé vendredi sur notre antenne qu'il allait boycotter l'audition d'Alexandre Benalla par la commission des Lois du Sénat, prévue le 19 septembre prochain.

Une décision prise, selon ses dires, après avoir consulté les responsables de la majorité. "J'ai été assidu à cette commission, je trouvais qu'il y avait un travail d'analyse à faire, notamment sur les déplacements de fonction. Mais je ne crois pas du tout que l'audition d'Alexandre Benalla soit utile d'un point de vue institutionnel", a argumenté Alain Richard.

"J'ai rappelé à mes collègues qu'il serait quasiment impossible de ne pas concentrer la moitié ou les trois quarts du débat sur un sujet qui est devant une instruction judiciaire, ce qui est un détournement de mission (...) Je ne crois pas que par cette audition nous donnions le meilleur exemple".

Deux heures plus tard, c'est au tour du sénateur LaREM François Patriat d'annoncer son boycott. Il n'est pas membre de la commission des Lois, mais en tant que président du groupe majoritaire au Sénat, il peut y siéger. Et décide donc de ne pas le faire "pour dénoncer cette mascarade". 

Benalla étudie "les contestations" possibles 

Depuis le début de la semaine, l'exécutif multiplie les avertissements à l'encontre de la commission des Lois du Sénat. Lors d'une conférence de presse à Paris vendredi, Christophe Castaner, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, a lancé: "Si certains pensent qu'ils peuvent s'arroger un pouvoir de destitution du président de la République, ils sont eux-mêmes des menaces pour la République".

L'avocat d'Alexandre Benalla, Laurent-Franck Lienard, a dit vendredi sur BFMTV étudier "les recours possibles" et "les contestations" envisageables contre la commission. L'affrontement ne fait que commencer.

Ariane Kujawski