BFMTV

Nicole Belloubet estime qu'il "n'est pas illogique que des jihadistes français soient jugés en Irak"

Nicole Belloubet sur notre plateau.

Nicole Belloubet sur notre plateau. - BFMTV

Nicole Belloubet était notre invitée ce mercredi matin. Alors que les forces kurdes viennent de remettre 13 jihadistes français à la justice irakienne, la ministre de la Justice y a vu la conséquence logique de l'engagement terroriste de ces derniers.

Les Kurdes viennent de remettre à l'Irak, et à sa justice réputée expéditive, 13 jihadistes par ailleurs ressortissants français. Invitée ce mercredi matin de notre journaliste Jean-Jacques Bourdin, Nicole Belloubet a estimé que le déferrement de ces terroristes français devant les tribunaux irakiens était la "contrepartie de la question de la responsabilité de ces adultes. Ils sont sciemment partis combattre en Irak, il n'est pas illogique qu’ils soient jugés là-bas". 

"Nous interviendrions pour que la peine de mort ne soit pas exécutée"

La Garde des Sceaux a cependant assuré que la France ne les abandonnait pas pour autant à leur sort: "Nous veillons à ce que les droits de la défense soient assurés et que les français concernés bénéficient de la protection consulaire. A partir de là, je considère qu’il y a une responsabilité des français qui doivent y être jugés."

L'Irak pratique cependant la peine de mort, un châtiment que la France a quant à elle aboli dans son droit. Peut-elle dans ces conditions permettre que ses ressortissants soient exécutés? Peut-elle à l'inverse se permettre de faire preuve d'ingérence au sein de la justice d'un Etat souverain?

"Il y a une limite là aussi, notre pays n’acceptant pas la peine de mort. Si cette décision intervenait en Irak, nous interviendrions pour que la peine ne soit pas exécutée", a en tout cas affirmé Nicole Belloubet. 

Robin Verner