BFMTV

Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de Jean-Jacques Bourdin ce mardi à 8h35 sur RMC et BFMTV

-

- - -

Jean-Jacques Bourdin reçoit ce mardi à 8h35 Nathalie Kosciusko-Morizet, sur RMC et BFMTV. L'ancienne ministre de l’Écologie est candidate à la primaire UMP pour les municipales 2014 à Paris. Après le retrait de Rachida Dati, elle est la favorite pour affronter la socialiste Anne Hidalgo.

Jean-Jacques Bourdin reçoit ce mardi à 8h35 Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la primaire UMP pour les municipales 2014 à Paris, sur RMC et BFMTV. L’ancienne ministre de l’Ecologie et porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de la dernière campagne présidentielle, entend bien reprendre la mairie à la gauche. Mais avant d’avoir le droit d’affronter la candidate socialiste Anne Hidalgo, NKM devra remporter la primaire UMP, une première pour le parti d’opposition. Depuis le retrait de Rachida Dati, qui a décidé de jeter l’éponge, c’est un boulevard pour elle. Les primaires ouvertes pour désigner le ou la candidate de la droite qui briguera la mairie de Paris en 2014 doivent avoir lieu du 31 mai au 3 juin, pour le premier tour. Mais le doute sur l'opportunité d'une primaire s'est installé auprès de certains de ses soutiens. 

« Beaucoup de Parisiens vivent Paris comme une lutte »

Une fois désignée, elle devra choisir l’arrondissement dans lequel elle souhaite livrer bataille. Mi-février elle déclarait : « Mon engagement n'est pas un engagement de confort. Je serai candidate dans un des arrondissements-enjeux de cette bataille ». Son choix est-il fait ? Si elle est désignée à l’issue de la primaire Ump, NKM présentera « un programme définitif et complet » à l’automne. Mais la candidate fixe déjà deux thèmes : Le premier « Bien dans Paris » car « beaucoup de Parisiens vivent Paris comme une lutte ». Et le second : « Fier de Paris ».
Elle a fait du logement une priorité. Selon elle, la politique actuellement menée dans la capitale favorise soit les plus aisés, soit les plus aidés mais « exclut de Paris de plus en plus de familles de la classe moyenne ». Et comme Anne Hidalgo, NKM a réitéré sa volonté de bannir les véhicules diesel de la flotte de la ville de Paris.

Philippe Gril