BFMTV

Najat Vallaud-Belkacem promet 600 millions d'euros pour les quartiers

Najat Vallaud Belkacem veut reconquérir la confiance dans les villes populaires.

Najat Vallaud Belkacem veut reconquérir la confiance dans les villes populaires. - -

La ministre de la Ville souhaite "mettre le paquet sur l'emploi" dans les quartiers populaires et réduire de moitié l'écart avec le reste du territoire sur le niveau d'emploi d'ici 5 ans.

600 millions d'euros du programme d'investissement d'avenir (PIA) seront orientés vers les zones sensibles, a annoncé lundi la nouvelle ministre de la Ville Najat Vallaud-Belkacem. Elle souhaite "mettre le paquet sur l'emploi" dans les quartiers populaires.

"La politique de la Ville ne peut réussir si elle n'est pas toute entière engagée sur le front de l'emploi", écrit-elle dans un courrier adressé au millier de maires ayant des zones sensibles sur leur territoire. Or, la crise a frappé plus fort en banlieue et "aujourd'hui, 18 points séparent le niveau d'emploi entre les Zones urbaines sensibles (Zus) et le reste du territoire", rappelle-t-elle.

Seuls 46% des adultes des Zus ont un emploi contre 64% dans les agglomérations voisines, selon l'Observatoire national des Zus (Onzus).

Dans son courrier, Najat Vallaud-Belkacem se fixe "pour objectif de créer les conditions pour réduire de moitié cet écart dans un délai de cinq ans".

Investir dans des "pépinières d'entreprises ou des maisons de santé"

"Il faut mettre le paquet sur l'emploi parce que l'écart n'a pas arrêté de se creuser, et que rénover le cadre de vie ne suffira jamais si on y transpose les mêmes difficultés sociales", a-t-elle ajouté.

Pour ce faire, "l'Etat avec le programme des investissements d'avenir et la Caisse des dépôts consacreront sur 2014-2020 une enveloppe de 600 millions d'euros pour lever des investissements privés et co-investir dans des projets structurants, comme des pépinières d'entreprises ou des maisons de santé", selon son courrier.

Quelque 75 millions d'euros seront également engagés pour revitaliser les centres commerciaux et artisanaux des quartiers. Sur les contrats aidés, Najat Vallaud-Belkacem fera un "point d'étape" à la rentrée avec le ministre du Travail François Rebsamen.

La ministre espère ainsi "reconquérir la confiance" dans les villes populaires où l'abstention a battu des records aux dernières municipales.

La rédaction