BFMTV

Municipales: un sondage jugé peu favorable pour Benjamin Griveaux

-

- - AFP

Le retour en force d'Anne Hidalgo dans les sondages, met Benjamin Griveaux en mauvaise posture dans son propre camp.

Alors que Benjamin Griveaux attend toujours le feu vert du gouvernement et un éventuel remaniement pour se lancer dans la campagne des municipales à Paris, un sondage pour Le JDD le plaçant derrière la maire PS Anne Hidalgo aurait fait grincer des dents en interne.

Avec 22% des voix à deux points de l'actuelle élue de la ville, la candidature du porte-parole du gouvernement a fait réagir le Premier ministre:

"Quand Edouard Philippe en a pris connaissance il a dit: 'Oula c'est pas bon du tout ça!'", rapporte un ministre au Parisien. "Ce sondage il est catastrophique pour Griveaux. À froid, ça montre que ça ne le fera pas. Et vu qu'Emmanuel Macron ne veut pas se prendre une fessée à Paris...", prévient de son côté un député cité dans les colonnes du quotidien.

Relativisme

Dans le camp de Benjamin Griveaux qui attend toujours un remaniement pour se lancer en campagne, on ne panique pas. Interrogé par nos confrères, le porte-parole du gouvernement se dit "calme et serein". Et un de ses soutiens d'évoquer un sondage sorti après une intense campagne de communication de la maire:

"Par rapport à la dernière enquête qui la testait, elle fait seulement un point de plus. Et lui ne perd qu'un point alors qu'il n'est même pas encore candidat", assure-t-il serein.

Le favori du gouvernement pour Paris entend se lancer au plus tôt dans la campagne, avant la décision finale du conseil national d'investiture de La République en Marche, attendue en juin.

Guillaume Dussourt