BFMTV

Municipales: les communistes réclament des réponses à Anne Hidalgo sur leurs projets pour Paris

Les élus communistes, partenaires de l'actuelle majorité, ont réclamé un rendez-vous avec Anne Hidalgo pour discuter de leurs propositions pour Paris.

Les élus communistes ont regretté ce mardi que la gauche ne soit "toujours pas rassemblée" à Paris à quatre mois des municipales, et ont demandé des "réponses" à la maire Anne Hidalgo pour enclencher "une dynamique de campagne qui permette de gagner en mars".

"On a arrêté de discuter après la quatrième rencontre avec les socialistes et Paris en Commun, et écrit à Anne Hidalgo pour demander un rendez-vous", a déploré Nicolas Bonnet-Oulaldj, chef de file des communistes au Conseil de Paris.

"Nous espérons que cette rencontre avec la maire de Paris nous permettra d'aboutir à quelque chose et d'entrer en campagne", ajoute sur notre antenne Ian Brossat, adjoint communiste à la maire de Paris. "Les électeurs méritent qu'on se présente face à eux avec un visage rassemblé et pas avec un visage de division."

Un accord début décembre?

Les communistes, partenaires de l'actuelle majorité, demandent à "Paris en Commun", plateforme de soutien en vue de la prochaine candidature d'Anne Hidalgo, de prendre position sur ses projets tels que la création de "30.000 logements sociaux supplémentaires en six ans", le lancement de "200 hectares supplémentaires de végétalisation" et la plantation de "50.000 nouveaux arbres". "Il est grand temps qu'on ait des réponses et une dynamique de campagne qui permette de gagner en mars", a ajouté M. Bonnet-Oulaldj.

Le premier adjoint de la maire de Paris et directeur de campagne d'Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire, assure "n'avoir aucune inquiétude. On a des discussions qui sont un peu longues parce que nous avons des propositions et des contre-propositions". "On partage l'envie d'avoir un accord début décembre", a-t-il affirmé, mais "Anne Hidalgo n'est prisonnière d'aucun parti politique. Pas même du Parti socialiste".

"Les discussions se passent très mal"

Pour Nicolas Bonnet-Oulaldj, il est nécessaire "que la maire de Paris signe un accord avec les communistes" sur "un programme et une représentation sur les listes". Actuellement, les communistes ont trois postes d'adjoint à la maire de Paris (Ian Brossat au Logement, Hélène Bidard à l'Egalité femmes-hommes, Catherine Vieu-Charier à la Mémoire et monde combattant), un conseiller délégué auprès de l'adjoint chargé de l'Urbanisme, Jacques Baudrier, 13 conseillers de Paris et 42 conseillers d'arrondissement. 

"A quatre mois des élections, la gauche n'est toujours pas rassemblée", regrette le secrétaire de la fédération parisienne, Igor Zamichiei. "En vérité, les discussions se passent très mal", selon un autre responsable, convaincu que l'équipe de "Paris en Commun" veut s'entourer "de personnalités communistes mais sans le parti". 
dossier :

Anne Hidalgo

Cyrielle Cabot avec AFP