BFMTV

Municipales à Paris: Villani et Buzyn pas encore prêts à une alliance

BFMTV
Cédric Villani est revenu sur la non-alliance de sa liste avec celle d'Agnès Buzyn, réaffirmant ses convictions écologiques mais ne fermant pas la porte à un rapprochement futur avec LaREM.

Rien ne va plus entre Agnès Buzyn et Cédric Villani. Les deux candidats à la mairie de Paris se sont lancés depuis quelques jours dans une joute via interviews interposées, et dans lesquelles ils se rejettent la responsabilité de l'absence d'alliance de leurs deux listes. Dernière en date dans Le Parisien, où Cédric Villani assure que c'est Agnès Buzyn (LaREM), qui a "clairement refusé" la fusion.

"Elle l'a clairement refusé. J'en prends acte. Nous déposons toutes nos listes par arrondissement en ce moment", déclare la tête de liste de "Le Nouveau Paris".

Villani "affirme ses convictions"

Tout avait pourtant bien commencé. D'après des informations de L'Opinion, après sa passation de pouvoir au ministère de la Santé lundi, Agnès Buzyn a téléphoné à Cédric Villani. "On est complémentaires: à nous deux, on peut casser la baraque", lui aurait-elle déclaré, mais également: "Je n’ai pas eu le temps de le lire, mais tout le monde me dit que ton programme est formidable".

Tout se complique quand Cédric Villani pose ses conditions à cette alliance, qui sont notamment la reprise de ses promesses sur l'environnement, au coeur de son projet pour Paris, et une ouverture aux écologistes. L'ex-ministre de la Santé ne donnera pas suite, ou du moins pas directement. 

Mercredi, dans une interview au Parisien, Agnes Buzyn  reproche ainsi à Villani d'avoir "posé un rapport de force", coupant court à l'alliance. Sur BFMTV mercredi soir, elle se faisait un peu moins sèche, déclarant: "J’ai dit à Cédric Villani que ma main serait tendue mais je ne suis pas dans le marchandage".

"Il n'y a aucun rapport de force de ma part, simplement l'affirmation de mes convictions et de mes priorités", réplique Cédric Villani dans le quotidien francilien ce jeudi. "Devrais-je abandonner mes convictions sous couvert de stratégie électorale? Ce n'est pas ma conception de la politique."

"Personne ne peut gagner Paris seul"

Il assure toutefois que "personne ne peut gagner Paris seul", et que "les convergences programmatiques seront essentielles pour réussir l'alternance qu'espèrent deux tiers des Parisiens". Mais dans le même temps, Cédric Villani rappelle que les programmes de Rachida Dati (LR) et d'Agnès Buzyn ne sont pas dévoilés. Difficile de s'allier dans ces conditions.

"Pour ma part, je souhaite que le rassemblement se fasse sur la base du progressisme et d'une écologie scientifique et rationnelle, ce qui me permet de parler à David Belliard comme à Agnès Buzyn" rappelle également Cédric Villani, qui assure qu'il n'y a "aucun rapport de force de ma part". 

D'après L'Opinion, Agnès Buzyn a déjà commencé à fortement s'inspirer du programme environnemental de son adversaire. Promesse d'alliance dans un potentiel second tour, ou d'une rivalité encore plus exacerbée?

Salomé Vincendon