BFMTV

Municipales à Paris: Cédric Villani écarte toute alliance avec Benjamin Griveaux ou Anne Hidalgo

"Le 15 mars, il y aura des bulletins Cédric Villani dans l'ensemble des arrondissements parisiens", a-t-il affirmé sur notre antenne.

Invité sur le plateau de Capitale 2020 ce jeudi à l'occasion de l'émission Capitale 2020, le candidat dissident à la mairie de Paris, Cédric Villani, a réaffirmé qu'il ne s'allierait ni avec son rival Benjamin Griveaux, ni avec Anne Hidalgo, qu'il avait soutenu en 2014.

"Le 15 mars, il y aura des bulletins Cédric Villani dans l'ensemble des arrondissements parisiens", a-t-il affirmé sur notre antenne. "Je ne rallierai ni Benjamin Griveaux, ni Anne Hidalgo. Je ne suis pas ici pour me rallier. Je suis ici pour développer un projet."

Une alliance après le premier tour?

Selon plusieurs sondages menés ces dernières semaines, Cédric Villani se placerait en cinquième position à l'issue du premier tour des élections municipales. Anne Hidalgo serait première, suivie de près par Benjamin Griveaux. Alors perdant, le député de l'Essonne assure qu'il n'apportera pas son soutien aux deux candidats.

"Je ne soutiendrai jamais Anne Hidalgo. Le fait d'avoir été président de son comité de soutien en 2014 me donne d'autant plus de légitimité pour critiquer son bilan et ses revirements", a-t-il affirmé sur notre antenne. "Au soir de son élection, elle était contre les Jeux olympiques et pour la tenue de l'exposition universelle. Au final, elle a été pour l'un et contre l'autre."

"Lors sa mandature, elle a été trop clivante. Cela s'est traduit par un climat de tensions entre les Parisiens et par un clivage entre Paris et la banlieue. Cela nous empêche d'avancer sur beaucoup de sujets."

Et du candidat de conclure: "Je ne soutiendrai pas Anne Hidalgo car elle a été trop clivante. Je ne me rallierai pas à Benjamin Griveaux car sa candidature représente l'appareil politique."

Cyrielle Cabot