BFMTV

Mort de Michel Rocard: la Nouvelle-Calédonie salue le père des accords de Matignon

Michel Rocard et Jean-Marie Tjibaou, le 29 octobre 1988 à Conflans-Sainte-Honorine, célébrant la victoire du "oui" au référendum de Nouvelle-Calédonie.

Michel Rocard et Jean-Marie Tjibaou, le 29 octobre 1988 à Conflans-Sainte-Honorine, célébrant la victoire du "oui" au référendum de Nouvelle-Calédonie. - Patrick Hertzog - AFP

Au lendemain du décès de Michel Rocard, la Nouvelle-Calédonie salue la mémoire de celui qui a permis le retour de la paix sur l'archipel, avec les accords de Matignon, signés en 1988.

Parmi les mesures marquantes de Michel Rocard, les accords de Matignon figurent en tête de liste. Signés en 1988 et porté par l'ancien Premier ministre de François Mitterrand, ils ont permis de mettre fin à des années de violence en Nouvelle-Calédonie. Au lendemain du décès de Michel Rocard, samedi soir à Paris, l'archipel d'Outre-Mer lui rend hommage. 

"La Nouvelle-Calédonie pleure celui par qui elle a pu renaître, en 1988, avec Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou, après une décennie de guerre civile", a déclaré dans un communiqué le député Philippe Gomes (UDI), saluant "la méthode Rocard". 

"Un homme créatif et pragmatique"

Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie depuis le 20 juin, Thierry Lataste, auparavant directeur de cabinet de François Hollande, a souligné l'attachement que Michel Rocard avait conservé pour ce territoire. Le président du Congrès, Thierry Santa, a pour sa part salué un homme "créatif et pragmatique", qui "avait su impulser une solution statutaire calédonienne originale et unique dans la République".

"Avec lui disparaît la dernière figure historique des accords de Matignon", a-t-il souligné.

"Le plus beau souvenir" de sa vie politique

Alors qu'indépendantistes kanak et non-indépendantistes s'affrontaient depuis plusieurs années, Michel Rocard a hérité du dossier calédonien en mai 1988, au lendemain de l'assaut sanglant contre la grotte d'Ouvéa, au cours duquel deux militaires et 19 militants indépendantistes avaient trouvé la mort. Michel Rocard avait été envoyé par François Mitterrand sur l'archipel pour "une mission de dialogue". C'est cette mission qui déboucha, le 26 juin 1988, sur les accords de Matignon. 

Lors d'une interview à Télérama en 2013, Michel Rocard avait évoqué les accords de Matignon comme "un des plus beaux souvenirs" de sa vie politique.

C.V. avec AFP