BFMTV

Morin refuse à Royal d'expérimenter l'encadrement militaire

Le ministre de la Défense, Hervé Morin, refuse à Ségolène Royal de tester l'encadrement militaire des délinquants qu'elle souhaite mettre en place dans la région qu'elle dirige, Poitou-Charentes. /Photo prise le 28 juillet 2010/REUTERS/Benoît Tessier

Le ministre de la Défense, Hervé Morin, refuse à Ségolène Royal de tester l'encadrement militaire des délinquants qu'elle souhaite mettre en place dans la région qu'elle dirige, Poitou-Charentes. /Photo prise le 28 juillet 2010/REUTERS/Benoît Tessier - -

PARIS (Reuters) - Le ministre de la Défense, Hervé Morin, refuse à Ségolène Royal de tester l'encadrement militaire des délinquants, qu'elle...

PARIS (Reuters) - Le ministre de la Défense, Hervé Morin, refuse à Ségolène Royal de tester l'encadrement militaire des délinquants, qu'elle souhaite mettre en place dans la région qu'elle dirige, Poitou-Charentes, a-t-il dit jeudi.

La présidente de région socialiste a écrit mardi au ministre pour lui demander de lancer cette expérimentation dans le régiment de La Rochelle, dont la fermeture prochaine est annoncée. Cette mesure avait été avancée par Ségolène Royal durant la campagne présidentielle en 2007.

"Je lui réponds que c'est pas le boulot des militaires. Une armée, c'est fait pour assurer la sécurité du pays", a dit Hervé Morin sur France Info.

*"Les militaires ne sont pas là pour encadrer la délinquance, il y a d'autres services de l'Etat pour ça", a ajouté le ministre centriste.

"Je ne peux pas demander à des militaires professionnels d'aller en Afghanistan et de s'occuper de la délinquance", a-t-il conclu.

Clément Guillou, édité par Gilles Trequesser