BFMTV

Militaires tués au Mali: Hollande "assume" sa décision d'envoyer des soldats français sur place

François Hollande le 27 novembre 2019

François Hollande le 27 novembre 2019 - BFMTV

Interrogé mercredi, l'ex-président François Hollande a insisté sur la nécessité de l'opération Barkhane pour la sécurité en Afrique de l'Ouest, mais aussi pour le territoire français.

François Hollande salue "l'héroïsme de nos soldats". L'ancien président de la République a rendu hommage aux treize militaires français de l'opération Barkhane morts lundi dans la collision de deux hélicoptères au Mali, au cours d'une mission de combats contre des jihadistes. Cette opération a été lancée en 2014, et a succédé à l'opération Serval, qu'il avait lancée en janvier 2013.

"J'ai pris la décision d'engager nos forces militaires au Mali, je mesure chaque jour la décision que j'ai prise, car c'est une décision lourde d'envoyer nos soldats à l'extérieur de nos frontières pour une mission extrêmement difficile", a déclaré François Hollande ce mercredi. 

L'opération Barkhane, "je l'assume aujourd'hui encore"

"Chaque fois qu'il y a un drame, une tragédie, je sais que c'est à la suite de la décision que j'ai prise" a continué l'ex-président, assurant toutefois que "cette décision, je l'assume aujourd'hui encore".

Car pour François Hollande, cette mission Barkhane, c'était et "c'est encore d'assurer la sécurité au Mali, de lutter contre le terrorisme, et de nous protéger aussi", a continué l'ex-président. "Ce qui se passe aujourd'hui au Mali c'est aussi un enjeu pour notre propre sécurité".

"S'il n'y avait pas eu l'opération que j'ai moi-même déclenché le 11 janvier 2013, tout le Mali aurait été occupé par les terroristes islamistes. Et pas seulement le Mali, toute l'Afrique de l'Ouest aurait été ainsi déstabilisée" a assuré l'ex-chef de l'État. Pour lui, l'intervention française était totalement nécessaire et l'est encore aujourd'hui, car la menace terroriste reste forte dans la zone du Sahel.

"La France a un rôle à jouer pour la sécurité du monde"

Face aux voix qui réclament le départ des militaires de l'opération Barkhane, l'ex-président a insisté sur le fait que "la France a un rôle à jouer pour la sécurité du monde, et ce rôle, les Français doivent en être conscients et fiers".

"Lorsque j'ai pris cette décision (d'envoyer des soldats français au Mali, ndlr), c'était à la demande non seulement du président malien, mais de tous les chefs d'États africains, avec aussi un mandat de l'ONU", a-t-il souligné.

François Hollande a également insisté sur le fait qu'il fallait "soutenir les forces militaires de ces pays-là, les accompagner et leur permettre d'assurer cette bataille, cette guerre contre le terrorisme islamise", mais aussi sur la nécessité que les pays partenaires de la France l'accompagnent dans ce combat. "L'Union européenne et les pays partenaires de l'Europe doivent prendre conscience que c'est aussi leur sécurité qui est en cause", a-t-il aussi déclaré.

Salomé Vincendon