BFMTV

Mélenchon se dit prêt à être Premier ministre

-

- - -

Jean-Luc Mélenchon se verrait bien à Matignon, alors qu'il envisage une coalition entre socialistes, écologistes et élus du Front de Gauche, à condition précise-t-il, que le gouvernement rompe avec la logique « productiviste ».

Jean-Luc Mélenchon se dit prêt à devenir Premier ministre, estimant qu'une coalition entre socialistes, écologistes et élus du Front de Gauche est possible si le gouvernement rompt avec la logique « productiviste ».
Les élus du Front de gauche, qui ont refusé de participer au gouvernement de Jean-Marc Ayrault, ont engagé un bras de fer avec la majorité socialiste, s'abstenant encore mercredi soir au Sénat sur le projet de budget 2013.
« Nous sommes conquérants. On ne va pas attendre 2017 en disant aux gens : "Entretemps, vous pouvez crever". Donc il faut se battre tous les jours pour ouvrir le chemin à une alternative », dit le coprésident du Parti de gauche dans un entretien publié sur le site internet Rue89.

« On peut toujours rêver, c'est bientôt Noël »

« Il y a une majorité de gauche à l'Assemblée : je propose qu'elle change de centre de gravité. Je suis prêt à être Premier ministre, mais je peux aussi imaginer de ne pas l'être », ajoute-t-il, tout en affirmant poursuivre une stratégie d'autonomie par rapport à la majorité socialiste. « Qu'une coalition se fasse avec des socialistes, des écologistes et des élus du Front de Gauche, sur une ligne de rupture évidemment avec la logique capitaliste et productiviste. C'est possible. A nous de faire la démonstration que nous sommes des partenaires fiables, idéologiquement stables, non dogmatiques ».
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, souvent cité comme potentiel successeur de Jean-Marc Ayrault à Matignon, a tourné en dérision jeudi les propos de Jean-Luc Mélenchon : «On peut toujours rêver, c'est bientôt Noël ».

Alexandre Le Mer avec Reuters