BFMTV

Mélenchon et Hamon feront la sieste le 23 avril

Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon.

Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. - LIONEL BONAVENTURE / POOL / AFP

Encore un rendez-vous manqué: alors qu'un point de convergence semblait émerger entre Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon sur le principe d'un petit roupillon post 23 avril, jour du premier tour de l'élection présidentielle, les deux candidats, interrogés par RTL lundi et ce mardi, n'ont pas trouvé d'accord sur les modalités de ce petit somme.

Le candidat de la France insoumise souhaite faire une sieste en cas de qualification, "parce qu’il faut décider, au calme, en étant maître de soi". "Dans ce genre de circonstances, il y a beaucoup d’agitation autour de soi, et la seule manière de la calmer est d’être immobile, et inatteignable", explique un Jean-Luc Mélenchon olympien.

Au contraire, le candidat socialiste, à qui le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon conseillait de "boire une tisane", ne s'accordera de pause qu'en cas d'élimination au premier tour. Benoît Hamon a, par ailleurs, déjà précisé qu'il appellerait à voter pour son camarade de sieste s'il ne se qualifiait pas au second tour.

L.N.