BFMTV

Marine Le Pen sur son père: "Je sais ce que je lui dois"

Incidents durant le meeting de Marine Le Pen à Ajaccio samedi 8 avril.

Incidents durant le meeting de Marine Le Pen à Ajaccio samedi 8 avril. - -

La présidente du parti d'extrême droite revient ce jeudi dans Paris Match sur la montée en puissance de la campagne présidentielle. Prête à l'affrontement, Marine Le Pen décrit ses liens avec son père mais aussi avec sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen.

Marine Le Pen se livre dans les colonnes de Paris Match ce jeudi. La candidate du parti d'extrême droite revient sur son impatience à l'approche de la présidentielle, sur l'héritage de son père, mais aussi sur ses rapports avec Marion Maréchal-Le Pen

Une communication sur papier glacé assez nouvelle pour la candidate du parti d'extrême droite. Elle explique ici avoir perdu 12 kilos, accepte là de poser tout sourire sur le balcon de son QG et assure n'avoir pas cherché à rencontrer Donald Trump. En début de semaine, Marine Le Pen a été vue dans les murs de la Trump Tower, à New York, mais personne ne l'a reçue.

Depuis, la candidate FN brosse son image. Reposée pendant les vacances de Noël, elle raconte s'être préparée à l’affrontement mais se dit surtout "impatiente".

"Entre mon père et mon parti, j'ai choisi mon parti"

Sur ses rapports avec son père, Marine Le Pen revient sur leurs divergences tout en assumant ce qu’il lui a apporté.

"Jean-Marie a porté seul ce discours pendant des années. Il a surmonté toutes les péripéties, les obstacles, les batailles. Je sais ce que je lui dois, même si, aujourd'hui, les ponts sont coupés. Il a fallu que je choisisse en 2015 entre mon père et mon parti, j'ai choisi mon parti. Si c'était à refaire, je le referais", explique Marine Le Pen à Paris Match.

Enfin, sur ses rapports avec sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen, la présidente du FN définit leurs différends comme "minimes", ajoutant que "chacun a le droit d’avoir sa sensibilité". Récemment, elles s’étaient opposées par médias interposés sur la question de l’avortement.

Elodie Hervé