BFMTV

La discrète visite de Marion Maréchal-Le Pen à des identitaires parisiens

La députée de Vaucluse a rendu visite à Paris Fierté, une association émanant de Génération identitaire.

La députée de Vaucluse a rendu visite à Paris Fierté, une association émanant de Génération identitaire. - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

La députée FN de Vaucluse a passé une tête sur la péniche où l'association "Paris fierté" organisait un événement le 14 janvier. Chaque année, cette émanation de Génération identitaire organise une "journée de la fierté parisienne". Une rencontre dont l'élue ne s'est pas vantée, mais qui a été confirmée par le porte-parole du groupe d'extrême-droite.

"Elle a bu un verre et elle s'est cassée". C'est en ces termes qu'un proche de Marion Maréchal-Le Pen a confirmé au Monde la venue de la députée FN de Vaucluse à un événement organisé par "Paris fierté". Cette organisation locale émane de Génération identitaire, section jeunesse du groupe d'extrême-droite Les Identitaires (ex-Bloc identitaire), et se présente sur sa page Facebook comme une "association culturelle de promotion de l'identité parisienne." Une mouvance radicale avec laquelle l'élue FN affiche rarement publiquement une proximité. 

Comme le précise Le Monde, qui rapporte cette visite placée sous le signe de la discrétion, l'association organise chaque année une "journée de la fierté parisienne". A cette occasion, le 14 janvier, ses militants se sont retrouvés à bord d'une péniche pour un "bistrot guinguette à la parisienne", avant une ascension de la montagne Sainte-Geneviève, la patronne de la ville. Alors que le thème de cette journée était "Défendons Paris", les militants ont défilé avec des flambeaux au cri de slogans fleuris adressés notamment à Daesh.

 "Le passage discret du député"

Le quotidien du soir, sur son blog consacré à l'extrême-droite, note qu'aucune photo de la visite de Marion Maréchal-Le Pen n'a filtré. Sa présence n'est évoquée en ligne que dans un "reportage" de la webtélé réactionnaire TV Libertés, consacré à cet événement (vers 17 minutes 30).

"A noter, le passage discret du député du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen (sic), accueilli chaleureusement sur la péniche", explique en voix off une journaliste qui ne tient vraiment pas à utiliser la version féminine du terme "député". 

Des liens avec plusieurs identitaires

"Je ne lui ai pas parlé, je n’ai pas de commentaires à faire là-dessus", explique Pierre Larti, le porte-parole de Génération identitaire, interrogé par Le Monde. "Elle a passé une tête car il y avait quelques amis à elle. Elle a bu un verre et elle s’est cassée. Elle ne portait pas un t-shirt jaune avec le signe lambda et n’a pas hurlé ‘this is Sparta !’ [deux symboles des Identitaires]", écrit le quotidien, qui cite un membre de l'entourage de la députée.

D'après Le Monde, Damien Rieu, ancien chef de file de Génération identitaire et salarié de Marion Maréchal-Le Pen au conseil régional de PACA, était lui aussi présent. 

Ce n'est pas la première fois que les liens de la députée avec le milieu identitaire transparaissent. Philippe Vardon, co-fondateur du Bloc identitaire, était candidat sur sa liste pour les dernières régionales en PACA. Désormais conseiller régional, il a été condamné en octobre dernier à six mois de prison ferme pour sa participation à une rixe, en 2014 à Fréjus. Il avait alors annoncé sa volonté de faire appel. 

Charlie Vandekerkhove