BFMTV

Manuel Valls ovationné par la majorité à l'Assemblée

Manuel Valls sur les bancs de l'Assemblée nationale

Manuel Valls sur les bancs de l'Assemblée nationale - JACQUES DEMARTHON / AFP

L'ancien Premier ministre a reçu à l'Assemblée l'hommage d'Édouard Philippe, confirmant un retour en grâce progressif au sein de la majorité.

Une oasis dans le désert, ou un changement de statut dans la majorité? Manuel Valls, à qui La République en marche avait refusé l'investiture lors des élections législatives, a été ovationné par ses collègues jeudi.

Le député a d'abord reçu l'hommage du Premier ministre Édouard Philippe. Comme le relate L'Express, le chef du gouvernement a salué l'action de l'ancien socialiste en matière de lutte contre l'antisémitisme:

"Je voudrais en rendre hommage à monsieur Manuel Valls qui, sur ce sujet, a été d'une immense clarté et d'une très grande résolution", a-t-il affirmé lors de la séance de questions au gouvernement.

Manœuvre

Les applaudissements d'une large part des députés de la majorité ont confirmé le retour en grâce de l'ancien locataire de Matignon. Manuel Valls a connu des débuts difficiles sous cette mandature. Son soutien à Emmanuel Macron d'une part, et son appartenance au "vieux monde" abhorré des macronistes d'autre part, ont isolé le maire d'Evry à la fois des socialistes, dont beaucoup ne digèrent pas qu'il ait failli à sa parole lors de la primaire, et du groupe LREM, auquel il n'est encore qu'apparenté.

L'entourage d'Édouard Philippe jure à L'Express qu'il ne s'agissait pas d'une manœuvre politique, à l'heure où le président de la République et la majorité veulent rééquilibrer leurs images à gauche. 

"Manuel Valls fait partie de la majorité et ce n'est pas n'importe qui", rappelle-t-on à Matignon. "Les deux hommes entretiennent de bons rapports, ils discutent et se respectent, même s'ils ne viennent pas du même bord politique."

Atout

Le discours de Manuel Valls sur la laïcité, son orthodoxie sur les "valeurs de la République", pourront être utiles à la majorité, comme l'explique l'un de ses proches, le socialiste David Habib: "Ce sont des éléments que l'on ne retrouve pas spontanément dans le discours de Macron."

Selon le député des Pyrénées-Atlantiques, Manuel Valls est pour l'instant décidé à faire profil bas, incarnant un rôle de "sage" dans une majorité encore inexpérimentée: "Il sait que le temps pour lui n'est pas aux ambitions électorales. Je ne dis pas qu'il se met au service de Macron, il se met au service du quinquennat."

dossier :

Manuel Valls

Louis Nadau