BFMTV

Macron précise le sens de son expression "premiers de cordée"

Alors qu’il recevait les patrons des cent plus grandes entreprises françaises ce mardi, le président est revenu sur une expression qu'il avait utilisée à l'automne dernier, et qui avait déclenché une polémique.

Explication de texte, quelques mois après une déclaration présidentielle qui avait fait polémique. Ce mardi, Emmanuel Macron recevait les patrons des cent plus grandes entreprises françaises afin de les inciter à recruter, notamment en banlieue et dans les zones rurales. Un rendez-vous dont il a profité pour revenir sur son utilisation controversée de l’expression "premiers de cordée", en octobre dernier.

À l’automne, lors d’une interview télévisée, le président avait déclaré que "Si l'on commence à jeter des cailloux sur les premiers de cordée, c'est toute la cordée qui dégringole", comme le rappelle le Huffington Post. Des propos qui avaient fait bondir l’opposition, et qu’il clarifie aujourd’hui:

"Ce n’est pas le premier de cordée qui tire les autres sur la corde. Chacun doit aller, aspérité après aspérité, prendre sa propre prise. Mais quelqu’un a ouvert la voie", a déclaré le président.

"Assurer" plutôt que mener

Et d’insister sur le fait que "Par contre, généralement, il y en a toujours un qui assure dans une cordée. Et ce n’est pas le premier qui assure":

"Je le dis parce qu’une société qui n’a pas ses premiers de cordée, qui n’a pas des gens qui arrivent à ouvrir la voie dans un secteur économique, social, dans l’innovation, ne monte pas la paroi. Mais quand il n’y a personne qui assure, le jour où ça tombe, ça tombe complètement."

B.P.