BFMTV

Macron dit "son respect" pour Le Drian

Emmanuel Macron à Avallon jeudi 23 mars.

Emmanuel Macron à Avallon jeudi 23 mars. - BFMTV

Emmanuel Macron a assuré avoir "beaucoup de respect" pour Jean-Yves Le Drian et se dit "très heureux" des nouveaux ralliements. Ce jeudi, le ministre de la Défense a annoncé son soutien au candidat dans Ouest-France.

Après des semaines de rumeurs, Jean-Yves Le Drian a rejoint Emmanuel Macron. Le ministre de la Défense "annoncera son soutien [au leader d'"En Marche!"] à ses vice-présidents du conseil régional de Bretagne jeudi après-midi à Rennes" a révélé le quotidien Ouest-France. En déplacement à Avallon ce jeudi, l'ancien ministre de l'Économie a réagi à ce nouveau ralliement, l'un des plus importants depuis celui de François Bayrou. 

"Une démarche assez voisine de la nôtre"

"Je suis toujours heureux qu'il y ait des femmes et des hommes de convictions qui nous rejoignent" a-t-il expliqué aux micros de plusieurs journalistes à son arrivée à l'école élémentaire Victor Hugo d'Avallon, où il rend visite à des classes orchestre et informatique

Emmanuel Macron, qui a été accueilli par une manifestation de militants frontistes à Avallon, a également assuré que Jean-Yves Le Drian est un responsable politique pour lequel il a "beaucoup de respect". 

"En Bretagne, [Jean-Yves le Drian] a construit une majorité de projets qui est assez voisine de la démarche qui est la nôtre" a ajouté le candidat à la présidentielle. 

"On tient les gens [...] par de la conviction et des projets"

Le leader d''En Marche!" a également rappelé que "beaucoup de candidats de droite et de gauche" font face à des "défections". "Nous nous avons à vos yeux un problème, ce sont les ralliements et les soutiens... C'est beaucoup moins grave à gérer" a-t-il lancé non sans sarcasme à une journaliste. 

Dans le camp de Benoît Hamon, le ralliement de Jean-Yves Le Drian passe mal. Dans un communiqué, les portes-paroles du candidat PS ont jugé "inacceptable" le choix du ministre. Interrogé sur ces critiques à Avallon, Emmanuel Macron a répondu qu'il ne ferait pas de "commentaires". "On tient les gens pas par de la discipline", mais "par de la conviction et des projets" a ajouté le candidat d'"En Marche!" qui poursuit sa percée dans les sondages.

M.P