BFMTV

Woerth appelle à "éloigner" les responsables LR qui ont rejoint le camp Macron

Le deputé Les Républicains Eric Woerth, président de la commission des Finances à l'Assemblée nationale, était ce mardi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

Invité mardi matin sur BFMTV et RMC, Eric Woerth appelle à une clarification de la situation des Républicains (LR) qui sont entrés au gouvernement, Edouard Philippe en tête, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, mais aussi des "Constructifs" et de leur figure de proue Thierry Solère, qui dit avoir reçu sa convocation "d'exclusion" de LR. "Je crois que c'est un terme qu'il ne faut pas employer", veut tempérer Eric Woerth. "C'est un terme violent, L'idée n'est pas d'être brutal".

Ce mardi 11 juillet sonne comme une journée décisive pour Les Républicains, qui doivent se réunir en fin de journée au siège du parti pour décider du sort de ces responsables LR qui ont fait le choix de rallier le camp Macron. A l'heure de sceller leur sort, et alors que la question divise en interne, Eric Woerth semble apparaître parmi les modérés, en parlant de "clarification" mais en réfutant le terme "exclusion".

"Je ne pense pas qu'il faille exclure"

"Un certain nombre de responsables dans notre famille politique décident d'entrer au gouvernement, nous sommes dans l'opposition, même si c'est une opposition bienveillante, il faut tenir compte de tout cela. D'une certaine façon, ils sont partis eux-mêmes de leur propre formation politique, c'est des parcours personnels", estime le député de l'Oise.

"Je ne pense pas qu'il faille exclure, il faut prendre acte du fait qu'ils se sont éloignés de notre parti, donc ils sont soit suspendus, soit ils ne peuvent pas être des membres opérationnels, il faut trouver une formule. Pas d'agressivité, mais il faut de la clarté, on ne peut pas laisser les choses aller dans ce sens-là", prévient Eric Woerth. "Entre nous, si En Marche avait des responsables de cette nature, qui joueraient un côté un peu frondeur, il les exclurait immédiatement".

A.L.M.