BFMTV

UMP: quand Nicolas Sarkozy préconise de "tout changer"

Nicolas Sarkozy veut "tout changer" s'il revient en politique.

Nicolas Sarkozy veut "tout changer" s'il revient en politique. - -

Malgré l’affaire Bygmalion qui secoue plus que jamais l’UMP, l’ex-président de la République est "en réflexion" sur son avenir politique. Dans son camp, il reste le candidat préféré pour 2017, d’après le Figaro Magazine.

Nicolas Sarkozy tentera-t-il de voler au secours de l’UMP en se déclarant candidat à sa présidence? Va-t-il se concentrer sur 2017, pour tenter de reconquérir la présidence? En acceptant, ou non, de se livrer au jeu des primaires? Les questions entourant l'ancien Président de la République sont bien nombreuses. D’après une enquête menée par Le Figaro Magazine, et à paraître ce vendredi, l'interessé en est encore au "temps de la réflexion", alors qu’il apparaît toujours comme le candidat favori des sympathisants UMP pour la prochaine présidentielle.

D’après l’hebdomadaire, l’ancien chef d’État multiplierait les rencontres avec des patrons d’entreprises. Le constat dressé par ces derniers "inquiète Nicolas Sarkozy", affirme le magazine. Devant les problèmes économiques, sociaux, moraux et politiques, l’ex-président préconise de "tout changer". "Il faut réinventer le modèle démocratique français. Notre façon de faire de la politique, l’organisation des formations et les idées," aurait-il déclaré, en privé.

Toujours plébiscité à droite

Et si Sarkozy se présentait au Congrès de l’UMP en novembre prochain, accepterait-il de se plier au jeu des primaires en vue de 2017 ? L’ancien président ne veut pas recommencer le tour des fédérations régionales qui l’avait conduit au pouvoir en 2007, et est de facto plutôt réticent à cet exercice. Ce qui fait dire à un de ses proches, de nouveau cité par Le Figaro Magazine, qu’il ne peut "accepter d’être élu à un congrès par 100 000 militants et refuser de se faire élire à une primaire par plusieurs millions d’électeurs".

Quoiqu’il en soit, l’ex-chef d’Etat a toujours beaucoup de soutiens dans son propre camp. Dans un sondage Ifop commandé par Le Figaro Magazine, à paraître également ce vendredi, Nicolas Sarkozy reste le candidat préféré en vue de 2017 pour 54% des sympathisants UMP interrogés. Loin devant Alain Juppé et François Fillon, au coude-à-coude.

Jé. M.