BFMTV

UMP : Bertrand réclame à Fillon et Copé des solutions communes à une sortie de crise

Xavier Bertrand

Xavier Bertrand - -

L'ancien secrétaire général de l'UMP, qui avait soutenu en fin de campagne François Fillon et ambitionne de se présenter à la primaire présidentielle de l'UMP en 2016, évoque une "crise dramatique" pour le parti d'opposition.

L'ancien secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand a demandé dimanche à Jean-François Copé et François Fillon de "faire dans les jours qui viennent des propositions communes de sortie de crise" pour le parti, en réaffirmant sa faveur pour un nouveau vote "très vite".

Évoquant une "crise dramatique", l'ancien ministre a estimé sur BFMTV qu'"on en sortira pas par l'enlisement" ni par "la lassitude".

"Et je demande à Jean-François Copé et à François Fillon de nous faire dans les jours qui viennent des propositions communes de sortie de crise", a lancé Xavier Bertrand, alors que la crise à l'UMP entre dans sa quatrième semaine, malgré plusieurs entrevues entre les deux rivaux.

Jean-François Copé, président proclamé du parti, et François Fillon, qui conteste sa victoire, doivent se revoir au début de la semaine.

Bertrand veut un vote avant les municipales

"On a le sentiment d'avoir Jean-François Copé qui nous dit : 'j'y suis, j'y reste', et d'avoir François Fillon qui dit: 'j'ai mon groupe [parlementaire], je le garde'", a résumé Xavier Bertrand, qui avait soutenu en fin de campagne François Fillon et ambitionne de se présenter à la primaire présidentielle de l'UMP en 2016.

Le député de l'Aisne s'est déclaré favorable à ce que l'"on revote très vite", "avant les élections municipales" et "avec les deux mêmes, pour trancher définitivement". Ce qui barrerait la route à ceux qui, comme Nathalie Kosciusko-Morizet ou Bruno Le Maire, n'avaient pas réuni suffisamment de parrainages de militants pour se présenter lors de la première campagne.

"Si vous décidez de rouvrir tout le processus électoral", cela va prendre "encore des mois et des mois et des mois", a-t-il fait valoir.

"Le vrai sujet pour l'UMP c'est de jouer son rôle de premier opposant à un gouvernement socialiste qui entraîne la France dans des difficultés plus graves", a-t-il ajouté.

T.B. avec AFP