BFMTV

Sarkozy, sur son livre, réfute tout "mea culpa"

Nicolas Sarkozy au JDD : "La page n’est pas tournée"

Nicolas Sarkozy au JDD : "La page n’est pas tournée" - Dominique Faget - AFP

A la veille de la sortie de son livre La France pour la vie, Nicolas Sarkozy continue d’en faire la promotion. Certains éditorialistes doutent que cela soit "suffisant" pour convaincre les Français.

Le livre de Nicolas Sarkozy, La France pour la vie, sortira ce lundi en librairie et l'ancien chef de l'Etat met le paquet niveau promotion. Il sera ce dimanche soir sur TF1, et en précise l'objectif dans les colonnes du Journal du Dimanche.

Nicolas Sarkozy raconte que les 260 pages ont été écrites depuis juillet dernier et que l'éditeur a été trouvé quinze jours seulement avant la publication.

Pour, Nicolas Sarkozy, il ne s'agit d'un repentir. "Ce n’est pas du tout un mea culpa, c’est beaucoup plus important que ça, c’est un retour d’expérience", assure-t-il.

120.000 exemplaires

Ce livre tiré à 120.000 exemplaires doit rétablir le lien avec les Français selon lui. Et loin de jouer la prudence ou la modestie, l’ancien chef de l’Etat se targue déjà d’un succès.

"Quand je vois qu’on est numéro 1 sur Amazon, je ne peux pas dire que ce n’est pas une grande satisfaction", dit-il.

Ecrire c’est difficile affirme Nicolas Sarkozy qui a mis trois ans pour que les choses décantent, pour être apaisé explique-t-il. Sans le nommer, il tacle Alain Juppé, auteur de plusieurs ouvrages en quelques mois: "certains font trois livres… Je les admire. C’est tellement difficile d’en faire un".

"Peut-être que la page n'est pas tournée"

Toujours pas officiellement candidat à la primaire de la droite, l’ancien président laisse planer assez peu de doute sur ses ambitions en relevant que "ce ne sont pas mes mémoires".

Lorsqu’il évoque son rapport à la France, là aussi, le message est assez explicite : "Vous savez dans un couple qui divorce, s’ils continuent à s’insulter, c’est au fond qu’ils s’aiment encore… C’est que la page n’est pas tournée. Peut-être que la page n’est pas tournée".

Scepticisme de nombreux éditorialistes

De nombreux éditorialistes semblent sceptiques. "Nicolas Sarkozy tente de purger son passé", estime Le Monde qui se demande si "cette nouvelle opération rédemption pourra permettre de modifier l'image de Nicolas Sarkozy auprès des Français."

"Publier un livre qui reconnaît modestement quelques fautes de débutant, est un exercice salutaire et méritant, mais certainement pas suffisant", assure Dominique Jung des Dernières Nouvelles d'Alsace.

Dans La Voix du Nord, Matthieu Verrier fait chorus: "cette opération de librairie était nécessaire, mais loin d'être suffisante".

Jean-Claude Souléry calcule, pour La Dépêche du Midi, que "l'acte de contrition" comporte "un petit doigt d'autocritique pour cinq volumes d'autosatisfaction".

"Un conte de campagne" qui "n'attirera pas les foudres de la justice"

Libération de son côté, s'amuse de : "l'autre 'erreur' avouée par Sarkozy" : "ne pas avoir laissé voir l'étendue de sa culture" car il aurait été impudique de la révéler. "Sarkozy victime de sa pudeur? Voilà une hypothèse rarement explorée", note Alain Auffray.

Enfin, dans L'Alsace, Raymond Couraud constate avec une pointe d'ironie, que "Nicolas Sarkozy pourra, au moins, se réjouir d'une chose: son livre est un conte de campagne qui, enfin, n'attirera pas les foudres de la justice."

K. L. avec AFP