BFMTV

Sarkozy: "A la différence de Hollande, je pense que les footballeurs sont intelligents"

Nicolas Sarkozy au Parc des Princes pour PSG - OM le 23 octobre 2016.

Nicolas Sarkozy au Parc des Princes pour PSG - OM le 23 octobre 2016. - FRANCK FIFE / AFP

Invité de l'émission C A Vous, sur France 5, l'ancien président de la République est revenu sur une petite phrase prêtée à François Hollande sur les joueurs de football. Et a défendu son amour du Paris Saint-Germain.

"A la différence du président de la République, moi je pense que les footballeurs sont intelligents." Avec ce tacle footballistico-politique, Nicolas Sarkozy revient sur une phrase polémique attribuée à François Hollande. Dans l'émission C A Vous sur France 5 ce lundi soir, le candidat à la primaire de droite a voulu remettre en lumière ces mots cités par les journalistes Fabrice Lhomme et Gérard Davet dans un livre.

Dans l'ouvrage Un président ne devrait pas dire ça..., François Hollande déplorait le manque d'"attachement" à l'équipe de France tout en critiquant des footballeurs "sans références, sans valeurs". Il allait même jusqu'à dire que, selon lui, certains étaient "passés de gosses mal éduqués à vedettes richissimes, sans préparation". Ajoutant que la Fédération française de football (FFF) devrait organiser des "formations" pour les joueurs, "de la musculation de cerveau".

De son côté, sur le plateau d'Anne-Sophie Lapix, Nicolas Sarkozy a défendu sa passion du football. Et notamment son amour pour le Paris Saint-Germain. "Je vais au Parc des Princes depuis 35 ans. C'est mon club, ça me fait plaisir", a-t-il confié. Estimant même qu'il ne s'est pas ennuyé dimanche lors du PSG-OM, jugé bien triste par de nombreux observateurs. "Avant le match, j'ai pu parler avec un visiteur extraordinaire, Aubameyang (joueur franco-gabonnais du Borussia Dortmund, NDLR) que j'ai trouvé extrêmement sympathique", raconte le candidat à la primaire de la droite et du centre. Il a aussi eu l'occasion de rencontrer Hatem Ben Arfa et le nouveau président de l'Olympique de Marseille, poursuit-il. Se montrant très heureux du rachat du club considéré comme le meilleur ennemi du Paris Saint-Germain. 

Ivan Valerio