BFMTV

Roger Karoutchi : "On veut fragiliser la présidence de Copé par rapport à 2015 et 2016"

"On veut fragiliser la présidence de Copé par rapport à 2015 et 2016", explique Roger Karoutchi.

"On veut fragiliser la présidence de Copé par rapport à 2015 et 2016", explique Roger Karoutchi. - -

Le copéiste estime que la contestation mercredi du résultat de l'élection à la présidence du parti est destinée à fragiliser l'éventuelle candidature de Jean-François Copé en vue de la présidentielle de 2017.

Coup de théâtre mercredi, le clan Fillon après avoir accepté sa défaite lundi, à la présidence de l'UMP, conteste finalement le résultat donné par la Cocoe. Une bombe qui provoque des réactions en chaine.

>> En direct, le chaos à l'UMP: les dernières infos de la journée

Ainsi, sur BFMTV, à la question d'Olivier Mazerolle qui souhaite savoir si "Copé n'allait pas traîner les conditions de cette élection comme un boulet", Roger Karoutchi réplique et lance qu'en effet "on veut fragiliser la présidence de Copé par rapport à 2015 et 2016".

"Ca devient insupportable"

Le sénateur des Hauts-de-Seine concède que "les ambitions des uns et des autres sont légitimes", il se souvient aussi "François Fillon disait lui-même, si je n’arrive pas à rassembler largement les militants de l’UMP, comment voulez vous que je rassemble l’ensemble des Français mais maintenant pour les adhérents de l’UMP, ça devient insupportable".

Lorsque Olivier Mazerolle rappelle les propos de François Fillon sur une "fracture morale" au sein de l’UMP, Roger Karoutchi, quelque peu émoussé, argumente qu""Eric Ciotti fait partie de l’équipe Fillon". Il souhaite aussi savoir "si la fracture morale existe quand on trouve 130 votes supplémentaires que les émargements".

BFMTV.com avec Olivier Mazerolle