BFMTV

Révision constitutionnelle: Nicolas Sarkozy rejette la faute sur François Hollande

Nicolas Sarkozy a affirmé que François Hollande avait "créé les conditions de l'échec" de la réforme constitutionnelle.

Nicolas Sarkozy a affirmé que François Hollande avait "créé les conditions de l'échec" de la réforme constitutionnelle. - BFMTV

Après le retrait de la révision constitutionnelle, le patron du parti Les Républicains a rejeté la faute sur François Hollande qui s'est "emmêlé dans les combinaisons d'appareils de la gauche multiple".

François Hollande a voulu faire porter le chapeau à l'opposition. Nicolas Sarkozy lui renvoie l'ascenseur après le retrait de à la révision constitutionnelle.

"Nous sommes au cœur du système de M. Hollande. A force de promettre tout et le contraire de tout, la réalité, c'est qu'il condamne le pays au blocage et à l'immobilisme. Il a créé les conditions de l'échec", a affirmé l'ex-chef de l'Etat, en marge d'une matinée de travail au siège de son parti sur la dépense publique et la fiscalité.

"Je regrette que cette révision constitutionnelle telle qu'elle avait été annoncée soit arrêtée", avait-t-il réagi à la tribune. Pour lui, François Hollande qui s'est "emmêlé dans les combinaisons d'appareils de la gauche multiple".

Hollande déplore l'attitude de l'opposition 

Quelques minutes avant, François Hollande s'était exprimé à l'Elysée. "Je constate aussi qu'une partie de l'opposition est hostile à toute révision constitutionnelle, qu'elle porte sur l'état d'urgence ou même sur l'indépendance de la magistrature. Je déplore profondément cette attitude. Car nous devons tout faire dans les circonstances que nous connaissons, et qui sont graves, pour éviter les divisions et écarter les surenchères", avait fustigé pour sa part le Président.

K. L.