BFMTV

PSG: Copé condamne les propos de Vialatte

Jean-François Copé a condamné sur Twitter les propos de Jean-Sébastien Vialatte, après les incidents au Trocadéro liés au PSG.

Jean-François Copé a condamné sur Twitter les propos de Jean-Sébastien Vialatte, après les incidents au Trocadéro liés au PSG. - -

Jean-François Copé a condamné sur Twitter les propos du député UMP Jean-Sébastien Vialatte sur les incidents du PSG au Trocadéro. Il comparait les casseurs aux descendants d'esclaves.

Ferme et directe, la condamnation est tombée sur Twitter mardi midi. Jean-François Copé, président de l'UMP, a condamné les propos du député de son parti Jean-Sébastien Vialatte, après les incidents du Trocadéro. "Je condamne les propos de J-S Vialatte qui conduisent à un amalgame ne correspondant en rien à nos valeurs. Je prends acte de ses excuses", écrit Jean-François Copé.

Je condamne les propos de J-S. Vialatte qui conduisent à un amalgame ne correspondant en rien à nos valeurs. Je prends acte de ses excuses.
— Jean-François Copé (@jf_cope) 14 mai 2013

Outré par les incidents du Trocadéro, le député du Var Jean-Sébastien Vialatte avait écrit sur Twitter que "les casseurs sont sûrement des descendants d'esclaves". Un tweet rapidement effacé, mais qui a déclenché un début de polémique.
Jean-Sébastien Vialatte s'est expliqué plus tard sur ce tweet, reconnaissant "un amalgame regrettable" entre "les propos de Christiane Taubira sur l'indemnisation des descendants d'esclaves" et "la politique laxiste en matière de justice de Madame Taubira".


À LIRE AUSSI:

>> Suivez ici en direct les réactions politiques après les incidents du Trocadéro