BFMTV

Propos de Wauquiez: des étudiants de l'EM Lyon déplorent "un enregistrement à son insu"

BFMTV
Le président des Républicains a été enregistré lors d'un cours donné à des étudiants d'une école de commerce. Il s'en est pris violemment à Emmanuel Macron, Angela Merkel mais aussi à Gérald Darmanin ou même Nicolas Sarkozy.

"Injures", "cynisme", "diffamation", "brutal"... Alors que la classe politique a vivement réagi après la diffusion par l'émission Quotidien de propos chocs par Laurent Wauquiez lors d'un cours dispensé à l'EM Lyon, ce samedi soir, certains étudiants de l'école de commerce présents ce jour-là ont tenu à clarifier les déclarations tenues par le président des Républicains. "S’agissant de l’enregistrement, celui-ci compile des phrases choc, uniquement destinées à alimenter un buzz qui ne reflète en aucun cas le corps principal du cours (...), rétorquent les étudiants dans une tribune publiée sur Facebook.

"De plus, ces phrases s’inscrivent dans les réponses aux questions que nous lui posions, sur un ton au moins équivalent", ajoutent-ils.

"Carte de la sincérité"

Jeudi dernier, lors de l'un de ces cours, Laurent Wauquiez, présent en sa qualité de président de région et président de parti, a expliqué que Nicolas Sarkozy espionnait les téléphones portables de ses ministres, Emmanuel Macron a été fomenteur d’un complot conduisant à la chute de François Fillon, ou a encore qualifié Gérald Darmanin de "Cahuzac puissance 10". "Nous tenons à préciser que le cours ne pouvait avoir lieu que dans un climat de confiance mutuelle. Ce contrat a été rompu par un enregistrement à son insu et nous le déplorons amèrement", insistent les étudiants qui considèrent que les propos rapportés ne correspondent à la teneur de leurs échanges.

"Cette affaire discrédite les élèves de notre école et nous prive d’une belle opportunité de confrontation d’idées", craignent-ils.

Loin de critiquer le président des Républicains, les étudiants signataires de la tribune remercient Laurent Wauquiez pour sa participation et son franc-parler face à des contradicteurs qui n'adhèrent pas aux idées de la droite: "Ce dernier le savait et a admirablement joué cette carte de la sincérité que vous semblez pointer du doigt. Nous souhaitions le remercier au contraire pour la transparence dont il a fait preuve et dont vous ne retranscrivez malheureusement qu’une infime partie dans ces deux minutes d’enregistrement."

"Des échanges respectueux"

Sans se prononcer sur la teneur des propos, dans cette tribune, les étudiants assurent avoir pu confronter leurs idées et leurs opinions politiques avec celles de Laurent Wauquiez, et même si ces convictions n'étaient pas celles du patron des Républicains. "Le cours n’était pas l’intervention 'apolitique' présentée par l’école, mais M. Wauquiez nous avait prévenu dès les premières minutes, rappellent les étudiants. Nous avons donc vécu, et en connaissance de cause, son intervention comme le point de vue d’un leader de droite et non comme une parole d’évangile."

"Et ce temps passé nous a permis de confronter nos points de vue avec un acteur important du jeu politique, défendent les étudiants. Le cours fut à la hauteur de nos attentes : un discours franc, des échanges parfois abrupts mais toujours respectueux."

"Ces propos ont été tenus dans le cadre privé d'un enseignement, au cours d'une discussion libre avec des étudiants, parfois sur le ton de l'humour. Ce cours amenait notamment les étudiants à réfléchir sur les rumeurs et les fantasmes qui nourrissent la vie politique", s'est défendu ce samedi Laurent Wauquiez. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a dénoncé ce samedi des propos "enregistrés de façon illégale", et a menacé de "suites judiciaires".

J.C.