BFMTV

Primaire UMP à Paris: Kosciusko-Morizet "regrette" le retrait de Dati

Nathalie Kosciusko-Morizet fait figure de favorite à la primaire UMP à Paris

Nathalie Kosciusko-Morizet fait figure de favorite à la primaire UMP à Paris - -

Rachida Dati a annoncé mardi qu'elle renonçait à se présenter à la primaire UMP. Favorite dans cette élection, NKM prend acte de la décision de son ancienne rivale.

Rachida Dati abandonnant la course à la mairie de Paris, l'horizon s'éclaircit encore un peu plus pour Nathalie Kosciusko-Morizet, qui fait déjà figure de favorite de la primaire UMP pour la municipalité.

"Je regrette que Rachida Dati renonce à participer au débat des primaires. J'ai toujours dit qu'on se retrouverait tous après la primaire. Nous avons besoin de Rachida Dati comme de tous les autres", a déclaré simplement NKM après que Rachida Dati a anoncé son retrait.

La primaire, "un outil qui rassemble"

"Pour ma part, je conçois la primaire comme un moment de controverse démocratique qui est un démarrage de la campagne. C'est la campagne", a-t-elle dit.

La primaire est un "outil qui rassemble. C'est une forme d'arme antisystème. C'est la possibilité donnée aux électeurs d'être acteurs du choix (...) Je ne crois pas que ce soit un moment d'attente", a-t-elle poursuivi.

Rachida Dati a annoncé mardi au Point qu'elle renonçait à se présenter à la primaire, dénonçant un processus qui "divise" la droite, et appelant à "commenc(er) la campagne maintenant", alors que Nathalie Kosciusko-Morizet a été "déjà choisie par les médias et le système".

Nathalie Kosciusko-Morizet s'est dite favorable à la poursuite du processus. "On n'ajuste pas le mode de scrutin en fonction des candidats. (...) Ca ne peut être modulé de considérations saisonnières (...) Je souhaite qu'il y ait le plus grand nombre de participants possibles", a-t-elle affirmé.

S. C. avec AFP