BFMTV

Primaire à droite: Wauquiez menace de sanctions "les attaques personnelles"

Laurent Wauquiez

Laurent Wauquiez - BFM TV

Après les lourdes attaques de François Fillon sur Nicolas Sarkozy lors de son meeting de rentrée à Sablé-sur-Sarthe, les relations se tendent au sein de Les Républicains. Le président par intérim, Laurent Wauquiez, menace de sanctions les candidats qui feraient glisser la campagne vers des attaques personnelles.

Laurent Wauquiez, président de Les Républicains par intérim et soutien de Nicolas Sarkozy, veut une campagne de primaire à droite sans "attaques personnelles". Invité de LCI, il a adressé un message aux prétendants à l'investiture présidentielle: "Je mets en garde les candidats: ceux qui se livreront à ce jeu seront très lourdement sanctionnés".

En creux, le message s'adresse principalement à François Fillon. "Qui imagine le général de Gaulle mis en examen?", avait lancé l'ancien Premier ministre dimanche lors de sa rentrée politique à Sablé-sur-Sarthe, visant les mises en examen dans deux affaires de Nicolas Sarkozy.

La veille, Valérie Debord, porte-parole du parti, et soutien de l'ancien président de la République, avait déjà appelé à une primaire "sur le registre des idées et non des attaques". Elle avait même indiqué que son mouvement réfléchissait à un "code de bonne conduite" entre les candidats à l'investiture.

>> Suivez la primaire à droite avec BFMTV 

IV