BFMTV

Primaire à droite: Nicolas Sarkozy largement battu dans son fief des Hauts-de-Seine

Nicolas Sarkozy a été éliminé au premier tour de la primaire de la droite et du centre.

Nicolas Sarkozy a été éliminé au premier tour de la primaire de la droite et du centre. - Eric Feferberg - AFP

Eliminé de la primaire de la droite dimanche, Nicolas Sarkozy est battu dans son fief des Hauts-de-Seine. Distancé par François Fillon et Alain Juppé, il arrive troisième, y compris dans le ville de Neuilly-sur-Seine où l'ancien chef de l'Etat a été maire pendant près de 20 ans.

Lâché par ses premiers supporters. Dans son fief des Hauts-de-Seine, Nicolas Sarkozy essuie une défaite cuisante en arrivant troisième de la primaire de la droite et du centre, comme au plan national. Dimanche soir, l'ancien chef de l'Etat a reconnu son échec à réunir une majorité d'électeurs, "sans amertume, ni tristesse". Pourtant, c'est la douche froide pour Nicolas Sarkozy, battu par François Fillon et Alain Juppé.

Malgré la forte mobilisation, près de 180.000 électeurs se seraient déplacés dans les Hauts-de-Seine, sa contre-performance est spectaculaire. L'ancien chef de l'Etat n'obtient en effet que 14,9% des suffrages, un résultat encore moins bon que les chiffres nationaux qui le créditent de 20%.

Nicolas Sarkozy arrive 3e dans son fief des Hauts-de-Seine.
Nicolas Sarkozy arrive 3e dans son fief des Hauts-de-Seine. © BFM Paris

Fillon préféré à Sarkozy à Neuilly

A Neuilly-sur-Seine où les électeurs se sont pressés toute la journée dans les bureaux de vote, Nicolas Sarkozy arrive sur la troisième marche du podium. Celui qui fut maire de la ville jusqu'en 2002 atteint seulement les 15%. A Levallois-Perret, il ne récolte que 20% des voix, là encore en troisième position. Un score réalisé malgré le soutien de toujours du député-maire Patrick Balkany et de son épouse et première adjointe.

Dans la deuxième ville des Hauts-de-Seine, à Boulogne-Billancourt, il n'obtient que 14% des suffrages, écrasé par François Fillon qui culmine à 53%, devant Alain Juppé à 32%. Même à Asnières, où il était pourtant soutenu par le maire de la commune Manuel Aeschliman, il est encore loin des 45% de François Fillon et des 32% d'Alain Juppé et ne parvient pas à atteindre les 15%.

Grand perdant de ce premier tour, Nicolas Sarkozy a dès sa défaite appelé ses électeurs à voter François Fillon au second tour, déjà en tête dans les Hauts-de-Seine.

C. B avec Ariane Limozin