BFMTV

Présidentielle: il faudra payer 2 euros pour participer à la primaire UMP

L'UMP a fixé les règles de sa primaire, en vue de la présidentielle 2017.

L'UMP a fixé les règles de sa primaire, en vue de la présidentielle 2017. - Lionel Bonaventure - AFP

Date, bureaux de vote, parrainages... L'UMP a fixé les règles du jeu de sa primaire, en vue de la présidentielle de 2017.

Après trois mois de travail, l'UMP a déterminé les modalités de sa primaire. C'est un groupe de travail présidé par Thierry Solère, député des Hauts-de-Seine et proche de Bruno Le Maire, qui a produit le document final, constitué de six chapitres. Il doit désormais être approuvé par les dirigeants de l'UMP lors d'un bureau politique prévu le 14 avril, précise Le Monde.

> Un scrutin en deux tours les 20 et 27 novembre 2016

C'est la date à retenir: le premier tour du scrutin se déroulera le 20 novembre 2016, et un second est prévu le 27 novembre si aucun candidat n'obtient 50% des suffrages exprimés. Aucune procuration ne sera acceptée, afin d'éviter toute contestation comme lors de l'élection du président du parti organisée fin 2012. Un fiasco craint par certains à l'UMP: "si le scrutin est 'bidouillé' pour rééditer le scénario de l'élection du président de l'UMP, cette élection ne sera pas de nature à créer une véritable dynamique", prévient Alain Juppé.

Ainsi, 8.000 bureaux de vote seront prévus dans toute la France: 4.000 répartis dans les circonscriptions électorales, et 4.000 autres implantés "proportionnellement aux résultats" de la droite et du centre à la présidentielle de 2012.

> Une contribution de deux euros

Pour couvrir les frais du scrutin, une contribution de deux euros par tour de scrutin sera demandée à chaque électeur, rapporte RTL. Ils devront également adhérer à la charte de la primaire, et signer un texte sur "le partage des valeurs républicaines de la droite et du centre (…)". Alain Juppé et François Fillon espèrent réunir au moins de deux millions de votants. Pour veiller au bon fonctionnement de l'opération, 40.000 bénévoles seront mobilisés.

Thierry Solère présidera le comité d'organisation et la juriste Anne Levade devrait présider la Haute autorité de la primaire. Pour se présenter, les candidats devront réunir 250 parrainages d'élus, dont 25 parlementaires et au moins 2.500 militants répartis sur 15 départements. Un seuil contesté par certains en interne, qui craignent de ne pas pouvoir les atteindre. 

Ils auront jusqu'au 9 septembre 2016 pour se déclarer. La campagne électorale commencera au moment de la publication des candidatures, le 21 septembre, et finira le 18 novembre à minuit.

> Une primaire ouverte

La primaire sera ouverte à d'autres partis, "sous réserve d'acceptation du bureau politique de l'UMP", précise RTL. L'UDI, alliée à l'UMP pour les départementales, pourrait en faire partie. Les partis souhaitant participer devront fixer eux-mêmes le seuil de parrainages obligatoires.

A. K. avec AFP