BFMTV
Les Républicains

Pain au chocolat : le CFCM maintient sa plainte

Jean-François Copé a nié avoir présenté des excuses au CFCM. Résultat, ce dernier maintient sa plainte contre le président de l'UMP.

Jean-François Copé a nié avoir présenté des excuses au CFCM. Résultat, ce dernier maintient sa plainte contre le président de l'UMP. - -

Alors que Jean-François Copé nie avoir présenté des excuses au CFCM, celui-ci décide finalement de maintenir sa plainte contre le président de l'UMP, après ses déclarations sur "le pain au chocolat".

Le retour en arrière est surprenant. Le Conseil français du culte musulman, qui avait porté plainte puis retiré sa plainte contre Jean-François Copé après ses déclarations controversées sur "le pain au chocolat", revient finalement sur sa décision et maintient sa plainte contre Jean-François Copé. Le motif : le "double langage" du président de l'UMP.

"Je maintiens la plainte contre M. Copé tant qu'il n'aura pas formulé publiquement les regrets qu'il a exprimés lors de la rencontre que nous avons eue hier (mardi) au siège du CFCM", a précisé Abadallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l'islmaophobie, instance du CFCM.

Copé nie avoir présenté des excuses

Selon Abdallah Zekri, "un communiqué commun devait être signé mardi à l'issue de la rencontre, mais M. Copé a refusé de reconnaître qu'il avait exprimé des regrets. La plainte n'a donc pas été retirée".

Jean-François Copé a nié par la suite avoir présenté des excuses lors de cette rencontre. Il l'a dit notamment sur RTL, puis via son compte Twitter.

Je n'ai présenté aucune excuse au CFCM #RTLMatin
— Jean-François Copé (@jf_cope) January 9, 2013

Une enquête préliminaire a été ouverte la semaine dernière par le parquet de Draguignan (Var) après la plainte du CFCM. L'enquête a été confiée au service des atteintes aux personnes de la préfecture de police de Paris.