BFMTV

"Onze guignols vont chercher leur chèque en Crimée": Thierry Mariani porte plainte contre Alexis Bachelay

Le député Thierry Mariani avec Vladimir Konstantinov, un haut responsable de la Crimée, le 23 juillet 2015

Le député Thierry Mariani avec Vladimir Konstantinov, un haut responsable de la Crimée, le 23 juillet 2015 - Max Vetrov - AFP

Le député LR des Français de l'étranger va porter plainte. Thierry Mariani dénonce "des accusations gratuites" après les vives critiques d'un député socialiste sur son voyage en Crimée à la tête d'une délégation de parlementaires.

La visite d'une dizaine de parlementaires français en Crimée le week-end dernier ne fait pas l'unanimité chez les élus. Thierry Mariani, le député Les Républicains des Français de l'étranger qui s'est une nouvelle fois rendu dans cette péninsule annexée par la Russie, a annoncé lundi soir qu'il allait porter plainte contre le député socialiste des Hauts-de-Seine, Alexis Bachelay, qui a vivement critiqué ce déplacement.

"J'appelle immédiatement mon avocat, je fais constater son tweet par huissier et je l'attaque en diffamation", a annoncé l'ancien ministre des Transports au Scan politique du Figaro.

"Onze guignols pro-Poutine vont chercher leur chèque"

Il a dénoncé "des accusations gratuites" et "un comportement révélateur d'une gauche totalitaire qui ne s'imagine pas que des gens puissent avoir des convictions différentes des leurs". 

Un peu plus tôt, Alexis Bachelay s'était montré particulièrement virulent, portant des accusations à l'encontre de ces parlementaires. "Chaque année, onze guignols pro-Poutine vont chercher leur chèque en Crimée", a-t-il tweeté.

Il a persisté ce mardi matin, dénonçant la réaction de Thierry Mariani qui chercher à le "faire taire", selon lui.

"Instrumentalisés pour une opération de propagande"

Alexis Bachelay s'était déjà indigné lors d'une précédente visite l'année dernière. "Je trouve ça troublant que des collègues députés français qui sont aussi des représentants du peuple français acceptent de se livrer et d'être instrumentalisés pour une opération de propagande financée et organisée par un État étranger", avait-il déclaré sur BFMTV. Il estimait par ailleurs que ce déplacement ne faisait qu'affaiblir la position de l'Union européenne face à "l'expansionnisme" russe.

"Des parlementaires vont cautionner une agression en violation du droit international. J'y vois pour eux une occasion de faire parler d'eux au détriment des intérêts de la France et de la position que nous devons tenir vis-à-vis de Vladimir Poutine."

En Crimée, "les gens ont un air joyeux"

Thierry Mariani, à la tête de cette délégation favorable à l'annexion de la Crimée en 2014 à l'issue d'un référendum jugé illégal par Kiev et les Occidentaux, a appelé dimanche les Européens à reconnaître l'annexion par la Russie de la péninsule ukrainienne, où "les gens ont un air joyeux".

"La Crimée a choisi de redevenir russe, la Crimée est russe, passons à autre chose et essayons de retrouver des relations normales entre les pays européens et la Russie", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Sébastopol.

Selon le ministère des Affaires étrangères ukrainien, les élus LR "ont violé les lois ukrainiennes et internationales et ont négligé la position officielle de leur propre État" en se rendant en Crimée.

C.H.A.