BFMTV

Nicolas Sarkozy promet un référendum sur l'internement des fichés S "les plus dangereux"

Invité du 20 heures de France 2 ce vendredi 7 octobre, Nicolas Sarkozy a notamment promis un référendum sur l'internement administratif des fichés S "les plus dangereux".

Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite, a annoncé sur le plateau du 20 heures de France 2, vendredi 7 octobre, que s'il était réélu président, il organiserait deux référendum le jour du second tour des législatives, le 18 juin, dont l'un porterait sur les fichés S "les plus dangereux".

"Je poserai donc la question aux Français par référendum 'Êtes-vous d'accord, à l'image de ce que font nos amis britanniques, pour que le ministre de la Sécurité puisse décider de la mise en internement administratif des fichés S les plus dangereux?' Ma conviction est qu'on doit limiter la liberté de ces gens-là pour protéger la liberté des citoyens français", a-t-il déclaré.

Sarkozy veut "s'afficher comme le candidat du peuple"

Une proposition qui n'a rien de nouveau, estime Jérémy Brossard, journaliste politique à BFMTV. "(...) Ce sont des propositions qu'il répète à longueur de meetings. Ce qui est nouveau, c'est de proposer aux Français, à l'occasion des élections législatives de se prononcer sur ces thèmes particulièrement sensibles par référendum", explique-t-il.

Selon lui, "Il y a une volonté de Nicolas Sarkozy de s'afficher comme le candidat du peuple un peu plus encore en prenant fait et cause pour le référendum, pratique référendaire, il s'est mis dans les pas du Général de Gaulle contre les élites même si on se souviendra que sur cette question du référendum, Nicolas Sarkozy a beaucoup varié, beaucoup changé de position. En 2007, il s'était interrogé sur l'utilité de faire des référendums juste après une élection comme s'il avait déjà finalement une légitimité populaire pour faire les choses, faire les réformes", juge le journaliste.

la rédaction avec AFP