BFMTV

En prison, Salah Abdeslam profite d'une salle de sport, s'insurge un député

Comme la loi l'y autorise, le député LR Thierry Solère a effectué une visite surprise de la prison de Fleury-Mérogis. Et il a été très surpris de constater qu'une salle de sport avait été aménagée au seul bénéfice de Salah Abdeslam, dans un contexte de surpopulation carcérale.

Le député Les Républicains Thierry Solère est revenu très impressionné de sa visite, mercredi dernier, de la prison de Fleury-Mérogis, où est incarcéré l'ex-ennemi public numéro un, Salah Abdeslam. L'élu des Hauts-de-Seine s'est livré à l'inspection surprise de la plus grande prison d'Europe, comme la loi le prévoit, en compagnie d'un journaliste du JDD. Et en a profité pour faire un détour par le quartier où est détenu, à l'isolement, le dernier membre présumé encore en vie des commandos du 13-Novembre.

Une partie du quatrième étage du bâtiment D3 a été entièrement vidée pour y accueillir Salah Abdeslam, placé à l'isolement, raconte le JDD. En tout, quatre cellules sont entièrement dévolues au terroriste présumé. Deux cellules sont réservées à son usage – la seconde ne sera utilisée qu'en cas de dégradation de la première.

Un rameur et appareil de musculation en commande

La troisième pièce, au milieu des deux premières, occupe la fonction de poste de surveillance vidéo où veille un fonctionnaire, 24h/24.

La quatrième cellule, quant à elle, est une salle de sport exclusivement réservée à Salah Abdeslam, avec "un rameur". "Un autre équipement de musculation [a été] commandé", précise le quotidien. Enfin, Salah Abdeslam peut jouir d'un petit espace de promenade sur le toit, à son seul usage, sous l'œil des caméras de surveillance.

Si Thierry Solère a pu "mesurer l'ampleur du dispositif qui entoure sa détention", il a aussi été "très étonné de constater qu'une cellule avait été transformée en salle de sport", au bénéfice exclusif du jihadiste présumé.

Solère somme Urvoas de s'expliquer

Un aménagement qui choque le député LR dans un contexte de "surpopulation carcérale" qui atteint à Fleury-Mérogis "190%, un record inégalé. En effet, des matelas sont même posés à même le sol dans les cellules afin d'accueillir les nouveaux détenus", déplore-t-il dans un courrier adressé vendredi à Jean-Jacques Urvoas.

Dans sa lettre, Thierry Solère demande au garde des Sceaux de s'expliquer sur "les raisons et les motivations qui ont conduit [son] ministère à prendre une telle décision".

C. P.